Terre de l'homme

Terre de l'homme

Et au loin coule la rivière Espérance, Saga de Françoise Maraval, épisode 57

Et au loin, coule la rivière Espérance 

 

Episode 57

 

1941 : L'espoir 

 

 

 

De passage à Commercy, ce 1er mai 1941, le maréchal Pétain prononce un discours en l’honneur de  la fête du travail et sur la nécessité de rester unis.

 

Le 9 mai, Pierre Mendès-France est condamné à 6 ans de prison pour désertion, par le Conseil de guerre de Clermont-Ferrand.

 

Le 11 mai, l’amiral Darlan rencontre Hitler à Berchtesgaden. L’entrevue porte essentiellement sur la collaboration militaire au Levant.

 

Le 14 mai, la police française arrête plusieurs milliers de juifs étrangers.

 

Le 25 mai, le maréchal Pétain institue la fête des mères, alors que, le 26, commence la grève des mineurs du Nord et du Pas-de-Calais.

 

Les 27 et 28 mai, sont nés les accords de Paris. Le gouvernement de Vichy accordera un soutien logistique aux Allemands en Syrie et en Afrique du Nord. Le port de Dakar est ouvert à la marine allemande. La France obtient en échange le droit de renforcer l’armée d’Afrique du Nord et la libération de plusieurs milliers de prisonniers de guerre.

 

Le 2 juin, le gouvernement de Vichy promulgue le nouveau statut des Juifs qui devront être recensés sur l’ensemble du territoire. Les professions de banquier et de courtier leur sont interdites ainsi que toute responsabilité dans les organes de communication. Un numerus clausus limite leur accès à l’université ( 3 % des effectifs) et à certaines professions libérales (2%).

 

En Allemagne, le 14 juin, Hitler expose devant ses généraux, les derniers plans secrets en vue de l’invasion de l’Union soviétique.

 

Le 18 septembre 1939, les Allemands et les Russes s’étaient partagés la Pologne : la partie occidentale était passée sous domination allemande tandis que les régions annexées par l’URSS se sont retrouvées intégrées aux républiques de Biélorussie et d’Ukraine.

 

                                         

 

Mais en 1941, face à l’ ambition d’Hitler d’envahir la Russie, il faut d’abord chasser les Russes de Pologne.

En premier lieu, il s’agit aux yeux du Führer de réduire à l’esclavage, ce peuple polonais prétendu inférieur.

Les terres des Polonais sont allouées aux colons allemands rapatriés des Pays baltes.

L’enseignement supérieur est complètement supprimé et l’élite intellectuelle systématiquement décimée.

 

Dès octobre 1939, les juifs polonais sont enfermés dans des ghettos.

 

Après la défaite de 1940, le gouvernement polonais s’était réfugié à Londres et, à l’intérieur du pays, des mouvements de résistance s’organisent et se regroupent au sein de l’AK, armée de l’intérieur.

Une armée polonaise, constituée à la fois de soldats polonais qui avaient fui leur pays par la Roumanie ou la Hongrie et de Polonais vivant en France, combattra pendant la guerre aux côtés des Alliés au Proche-Orient, en Italie, puis en France sous les ordres du général Anders.

 

Beaucoup plus tard, on découvrira près de Katyn, un immense charnier contenant les cadavres d’environ 4 500 officiers polonais abattus d’une balle dans la nuque. Aussitôt, le gouvernement Sikorski demande une enquête à la Croix-Rouge internationale.

En 1946, lors du procès de Nuremberg, la responsabilité de l’Allemagne ne sera pas établie et, ultérieurement, une autre enquête conclura que les officiers polonais ont été tués par la Police politique russe.

 

Le 27 juin 1941, les troupes allemandes prennent le contrôle de Minsk, alors que la veille, la Finlande avait déclaré la guerre à l’Union soviétique.

Les troupes finlandaises pénètrent en territoire russe à l’est et à l’ouest du lac Ladoga.

 

Pendant que les Allemands s’emparent de Lvov en Ukraine, un Comité national de défense russe est créé. Parmi ses membres, figurent notamment Beria, Boulganine, Malenkov, Mikoyan, Molotov, Staline et Vorochilov.

 

Le 30 juin, le gouvernement de Vichy rompt les relations diplomatiques avec l’Union soviétique.

 

À Saint-Cyprien, la famille Marchive reçoit des nouvelles de l’ancienne patronne d’Yvonne à Montpon qui annonce à sa protégée, par une carte postale familiale, que l’on a dû mettre sa mère à l’hospice.

- « Mère Anna, démente ! Hospitalisée à l’hospice de Montpon ».

Yvonne et Achille prennent le train et laissent la maisonnée entre les mains de Yette. Arrivés à Montpon, la petite ville est en pleine effervescence : c’est une ville de franchissement de la ligne de démarcation. Les gens vont dans tous les sens et on sent une certaine tension dans les rues.

 

 

saga

 

 

Avant d’aller à l’hospice, les Cypriotes s’arrêtent chez l’horloger-bijoutier.

 

« Depuis quelque temps, votre mère déambulait dans les rues en chemise de nuit, le regard fixe, les cheveux défaits. Elle errait et suivait les mouvements de la foule, jour et nuit. J’ai cru bon de la faire admettre à l’hospice par mesure de sécurité. Le propriétaire veut reprendre la maison, il a les coordonnées de votre frère Moïse à Bordeaux ».

 

Après le décès de son mari, Jean Bailly, en 1937, la santé d’Anna a commencé à se dégrader. Elle ne se lavait plus, ne se peignait plus, ne s’habillait plus, le regard hagard, elle portait...

 

Yvonne et Achille veulent emmener Anna à Saint-Cyprien ; car, autrefois, Yvonne l’avait promis au père. Madame propose de les faire reconduire en voiture et, une fois de plus, elle glisse dans la poche d’Yvonne, un gros billet. Yvonne pense qu’avec ce don, elle pourra habiller la mère puisqu’en dehors de vieux habits donnés par l’hospice, elle n’a aucun vêtement.

 

Il va falloir réorganiser le premier étage : la petite chambre, occupée par Jean, sera désormais pour grand-mère Anna. Jean devra s’installer avec ses sœurs dans la grande chambre d’à côté.

Anna ne veut pas descendre dans la cuisine, elle ne veut pas parler à ces gens qu’elle ne connait pas, elle refuse de s’habiller et reste en chemise de nuit, jour et nuit. La fenêtre de sa chambre donne sur la rue de la mairie et devient son seul centre d’intérêt. Elle scrute l’arrivée et la sortie des enfants du village qui vont et viennent de l’école maternelle.

De la fenêtre de sa chambre, elle domine celle des Espagnols qui habitent en face. Elle a pris l’habitude de les insulter et des mots fleuris fusent à longueur de journée. Les voisins se sont plaints et reprochent à la famille Marchive de ne pas s’occuper de l' aïeule.

Pour calmer le voisinage, Achille obtient un travail de nuit, de 21 heures à 5 heures du matin ; de cette façon, il pourra monter raisonner sa belle-mère et montrer au voisin qu’il est là. Dans la journée, quand Achille dort et si elle comprend qu’il n’y a personne dans la cuisine, elle descend pour y faire du bruit afin d’ empêcher son gendre de dormir. Il va falloir du temps pour maîtriser cette nouvelle pensionnaire… mission impossible.

 

Yvonne est toujours préoccupée par Aimée. On la voit de moins en moins souvent. La mère est persuadée qu’elle reçoit dans son appartement de fonction, le fils du percepteur. Achille a proposé d’aller à Marnac pour en améliorer le confort, mais Aimée trouve toujours un bon prétexte pour empêcher sa venue. Y aura-t-il une demande en mariage ? Yvonne et Achille en doutent !!!

 

Un peu plus bas, dans la rue de la mairie, Arthur a préparé son voyage à destination de Bordeaux, pour assister au mariage de son frère Fonfon. Il s’est bien renseigné en mairie, a rassemblé les papiers demandés ; le costume du marié est prêt et installé dans un grand carton pour le voyage. Les dames, Emma et Clémence, l’ouvrière de Jeantou, ont confectionné et habillé avec soin, une superbe « mounaque » déguisée en mariée : c’est un cadeau pour Solange, la petite fille d’Yvonne Vallincourt, la future mariée.

Arrivé en gare de Sainte-Foy-La-Grande, le train s’est arrêté un long moment. Des contrôleurs allemands y sont montés pour vérifier les papiers des voyageurs puisque l’on traverse la ligne de démarcation à cet endroit. Arthur a dû ouvrir son carton : le costume du marié a été déplié et palpé et la mounaque tâtée avec conviction. Désemparé, Arthur a accepté l’aide de sa voisine de compartiment pour replier le tout afin que le costume puisse reprendre sa place dans le carton.

 

C’est un Fonfon radieux qu’Arthur a trouvé sur le quai de la gare. Le mariage a été un mariage civil et le repas de noces s’est déroulé dans une guinguette non loin des ateliers de tramways bordelais. Arthur a trouvé sa belle-sœur charmante : une belle femme de 30 ans, une blonde aux yeux bleus, à l’allure princière, avec un charme et une classe inouïe. Visiblement, Fonfon a fait aussi la conquête de la petite Solange. Tout va pour le mieux. Le Cypriote a revu avec plaisir Eugène Delmas, le copain de Fonfon, qui s’était arrêté à Saint-Cyprien pour donner des nouvelles du frère.

Fonfon trouvera un prétexte pour venir à Saint-Cyprien présenter son épouse au reste de la famille. Pour cela, il lui faut des jours de congés.

Espérer ! Bien sûr, on garde toujours l’espoir, mais… , « Anne, ma sœur Anne, on ne voit toujours rien venir » ! Quand serons-nous débarrassés de l’occupant ?

 

En Allemagne, le 1er septembre 1941, le chef de la police, Heydrich, impose à tous les juifs de plus de 6 ans, le port de l’étoile jaune avec l’inscription Jude.

 

Le 3 septembre, à Auschwitz, les prisonniers de guerre soviétiques sont victimes des premières expériences d’asphyxie au Zyklon B, un gaz toxique mis au point à cet effet.

 

Le 4 septembre, sur le Front de l’Est, l’artillerie allemande commence à bombarder Leningrad.

 

Le 5 septembre, les troupes allemandes occupent toute l’Estonie.

 

Le 11, sur ordre de Staline, le maréchal Joukov prend le commandement des troupes sur le Front de l’Est.

 

Le 16, les forces allemandes envahissent la région de Kiev et s’emparent de la ville. Les Soviétiques fuient et laissent derrière eux 660 000 hommes tués ou prisonniers.

 

Le 24 septembre, à Londres, le général de Gaulle crée le CNF ( Comité national français ) qui exercera les pouvoirs publics de la France libre :

Président : le général de Gaulle ;

Affaires étrangères : Maurice Dejean ;

Guerre : le général Legentilhomme ;

Marine : l’amiral Muselier ;

Justice et instruction publique : René Cassin.

 

Cette organisation est reconnue par l’URSS.

 

En Syrie, occupée par les troupes françaises fidèles à Pétain, les troupes obéissant à Vichy sont battues par celles de la France libre. De Londres, le général Cassin proclame l’indépendance du pays.

 

Le 29 septembre, en représailles à des actes de sabotage commis à Kiev, les SS fusillent 35 000 juifs à Babi Yar.

 

Le 2 octobre 1941, l’opération Tempête d’hiver marque le début de l’attaque contre Moscou.

 

En France, à Paris, 6 sur 7 synagogues sont détruites par des attentats à la bombe.

 

Le 14 octobre, les troupes allemandes sont à 100 km de Moscou, alors que commence l’exode de la population moscovite vers l’est du pays.

 

Plus au sud, elles prennent Odessa, le 16, et cela avec l’aide des troupes roumaines, puis le 19, la Wehrmacht pénètre en Crimée.

 

En France non occupée, le maréchal Pétain condamne à la détention, dans une enceinte fortifiée, Léon Blum, Édouard Daladier, le général Gamelin, Paul Reynaud et Georges Mandel.

 

Dans la région de Nantes et à Bordeaux , des officiers allemands sont abattus : en représailles, une centaine d’otages sont tués.

Le 24 octobre, les troupes allemandes prennent Kharkov et Belgorod , sur le Don.

 

Devant la multiplication des attentats, le général de Gaulle demande leur suspension pour éviter de nouvelles représailles.

 

Le 2 novembre, selon les informations publiées par l’armée allemande, les troupes germano-roumaines ont pris Simféropol, capitale de la Crimée.

 

Le 4 novembre, le mouvement de résistance  « Combat » est né, avec à sa tête, Henri Fresnay.

 

Pendant ce temps, sur le Front du Nord, les forces allemandes s’emparent de Koursk, au sud de Moscou, intéressées par d’importants stocks de minerai de fer.

 

Le 8 novembre, Göring ordonne la mise en place du travail obligatoire en Allemagne pour les prisonniers de guerre soviétiques.

 

Le 19 novembre, les Allemands lancent une offensive de grande envergure sur Moscou et sur Rostov et, finalement, s’emparent de cette dernière, sur l’embouchure du Don.

 

Du côté gouvernement de Vichy, le général Juin est nommé commandant en chef, en Afrique du Nord, alors que le général Barreau devient commandant de l’AOF. On l’a bien compris, les troupes du gouvernement de Vichy et celles de la France libre s’affrontent dans nos colonies.

 

Le 25 novembre, l’Allemagne, l’Italie, le Japon renouvellent le pacte antikomintern pour cinq ans.

 

Aussitôt, les États-Unis demandent le retrait des troupes japonaises de Chine et d’Indochine.

 

Le 27 novembre, en Afrique de l’est, on annonce au Caire et à Rome, la reddition de Goudar, dans le nord de l’Éthiopie. Le dernier bastion italien tombe après plus de 7 mois de siège organisé par les troupes britanniques et les forces françaises libres. Selon les bulletins de l’armée britannique, les troupes du général Cunningham ont progressé de près de 500 km dans le désert de Libye, en direction du golfe de Syrte.

 

Le 1er décembre 1941, au Japon, le Conseil de la Couronne décide d’entrer en guerre contre les Etats-Unis. A la suite de quoi, l’Allemagne décide d’en faire autant.

Le jour suivant, la Grande-Bretagne déclare la guerre à la Finlande, à la Hongrie et à la Roumanie.

Dans l’Océan Pacifique, le 7 décembre, les Japonais lancent une attaque aérienne sur la base de Pearl Harbor : une partie de la flotte américaine est détruite.

 

Sur le Front de l’Est, la Wehrmacht bat en retraite, le 8 décembre, repoussée par la contre-offensive soviétique et doit renoncer à prendre Moscou.

Le même jour, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Grèce et 10 autres pays déclarent la guerre au Japon. L’URSS se déclare neutre.

Le Japon réagit en attaquant Hongkong, Singapour et les îles de Guam, de Midway et de Luçon. Une grande partie des avions américains stationnés à Luçon est détruite.

 

Le 9 décembre, en France, le gouvernement de Vichy annonce une série de mesures policières :

les juifs étrangers entrés en France depuis 1936, pourront être enfermés dans des camps de travail ou dans des camps d’internement.

Vichy révèle également que 1850 communistes ont été arrêtés au cours du mois dernier ; cela porte à 12850, le nombre de militants communistes incarcérés durant les six dernières semaines.

Pendant ce temps, les troupes soviétiques progressent à l’ouest.

 

Le 10 décembre, les deux navires de guerre britanniques les plus puissants, le Prince of Wales et le Repulse, de la force Z, basés à Singapour, sont coulés par les Japonais, à l’est de Malacca : 860 marins périssent.

 

En Afrique, les troupes britanniques mettent fin au siège de Tobrouk.

 

Le 11 décembre 1941, dans un message adressé au Reichstag, Hitler déclare la guerre aux Etats-Unis et l’Italie fait de même.

 

A la suite de nouveaux attentats contre les militaires allemands, le général Stülpnagel exige le paiement d’une amende d’un milliard de francs par les juifs de la zone occupée. 743 personnalités juives de nationalité française sont arrêtées.

Ce général ordonne la déportation vers l’est « d’un grand nombre d’éléments criminels judéo-bolcheviques et l’exécution de 100 juifs, communistes et anarchistes ».

 

Dans le bassin méditerranéen, l’armée britannique annonce la retraite des forces de Rommel, en Libye.

 

Des commandos de France libre débarquent à Saint-Pierre-et-Miquelon sous le commandement de l’amiral Muselier : l’archipel se rallie à la France libre.

 

En cette fin 1941, à la suite de son échec devant Moscou, Hitler prend, lui-même, le commandement suprême de l’armée, alors que les Japonais progressent dans les Philippines et prennent Hongkong.

 

L’armée allemande a échoué devant Moscou, mais elle s’est emparée des Pays baltes, de la Biélorussie, de l’Ukraine et arrive à l’est d’Odessa.

 

Le grand regret d’Hitler est de ne pas pouvoir envahir la Grande-Bretagne.

 

La folie des hommes va-t-elle continuer en 1942 ?

 

 

Françoise Maraval

 

 

                                                     

 

     

 

  arbre généalogique 1

 

arbre généalogique 2

 

 

                                                       



28/02/2023
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres