Terre de l'homme

Terre de l'homme

L'émouvante cérémonie d'adieu pour Pierre Merlhiot

Les EYZIES-de-TAYAC

 

CLIQUEZ SUR LES IMAGES

 

 

01

 

La réception à Tayac avec, au second plan, la haie d'honneur des porte-drapeaux.

Photo © Bruno Marty

 

 

Le 14 septembre, à 11 h, tandis que le glas de Saint Martin de Tayac égrena ses lourdes notes sur l'écart des Eyzies, les parents et amis de Pierre Merlhiot se préparèrent à entrer dans le vieil édifice chargé d'histoire. La sobre cérémonie religieuse, diligentée par l'abbé Jean Picard de Belvès, comporta un large aparté laïc d'hommages successifs.

 

Lucien Perrier, pour les Anciens d'Algérie, après avoir disserté sur la "précaution" des autorités de transformer un épisode historique sous une figure de style de pacification, rappela que cette période, plusieurs décennies après, fut  enfin considérée comme une guerre. Une guerre est toujours un échec, c'est certainement pour cela que l'on a hypocritement louvoyé pour la nommer. Dans ce conflit qui déchira les deux rives de Méditerranée, Pierre Merlhiot, humaniste par essence, chercha une voie introuvable. Successivement, il gagna les galons de sous-officier pour clore symboliquement ses servitudes avec la seconde barrette de lieutenant. Il devint aussi chevalier de la Légion d'honneur. Lucien Perrier restitua la chronologie du parcours militaire du défunt. Il fut incorporé à l'École d'Application de la Cavalerie de  Saumur avant d'être envoyé en Algérie, en faisant escale au 18ème RCP basé à Pau.

 

Pour Philippe Lagarde, le maire des Eyzies, ce fut l'occasion de revenir sur l'élection de son prédécesseur. Celui-ci travailla d'arrache-pied pour cette cité d'exception où la préhistoire donne tout l'éclairage à cet implant humain qui interpelle par sa richesse et son témoignage sociétal. Les Eyzies interpellent toujours avec autant d'acuité. Pierre Merhiot, pédagogue, ne pouvait ceindre l'écharpe au gland d'or de cette cité connue sur tous les continents, sans marquer de son sceau son passage.

 

Germinal Peiro, président du conseil départemental, revint sur l'élection partielle qui, en 1976, porta Pierre Merlhiot à l'assemblée départementale, après le décès de Jean Ladignac. Il parla de son implication dans la voie de la vallée avec son arrivée à Saint Cyprien. Aujourd'hui, elle ne fait plus débat mais son arrivée ne fut pas évidente. Le défunt, vice-président du conseil général, connut les présidences de Robert Lacoste à celle de Bernard Cazeau. Sa mission à leurs côtés fut d'une parfaite complémentarité.

 

Bien plus émouvante fut l'homélie familiale. Le Dr Lannaud, son cousin, "billettiste" de "Terre de l'homme", rendit l'hommage mérité à son cher cousin, pour lequel il avait beaucoup d'affection et qu'il admirait pour sa grande culture, son amour des belles lettres, son esprit vif, observateur et curieux. Catherine, la fille du défunt, toucha l'assistance quand, pour clore la cérémonie, elle retraça le riche parcours de l'auteur de ses jours.

 

P-B F

 

 

03

 

L'accueil de l'abbé Picard.

Photo © Bruno Marty

 

 

04

 

Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne, rend hommage au militant, au pédagogue et au maire.

Photo © Bruno Marty

 

 

05

 

L'homélie de Catherine jeta une intense émotion.

Photo © Bruno Marty

 

 

06

 

Le T.E.R. 865 802 salue à sa manière, la cérémonie.

 

Pierre Merlhiot a toujours aimé que les Eyzies aient une gare vivante. Pendant son enfance, il se plaisait à observer l'activité de ce pôle d'échange avec les Eyzicois, qui l'est aussi et surtout, pour les touristes.

 

Michel Ribette, par ses travaux, impressionnait Pierre Merlhiot. Pour lui rendre hommage, ce chantre de la nature et de l'ornithologie manipula l'allégorie en écrivant "... vient de s'envoler - qu'il soit heureux dans les grands espaces de sérénité". 

 

Nous sommes certainement tous mortels ; mais, notre âme, elle, demeure bien longtemps après notre départ. Puisse celle du fondateur de "Terre de l'homme", veiller pour les générations futures sur cette terre qu'il aima toute sa vie.

 

 

Photo © Bruno Marty

 



16/09/2022
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 262 autres membres