Terre de l'homme

Terre de l'homme

"Levez-vous vite, orages désirés, qui devaient emporter René dans les espaces d'une autre vie ! "

 

 

franc3a7ois-renc3a9-de-chateaubriand

 

                                   François-René de Chateaubriand (1768 - 1848)

 

 

Levez-vous vite, orages désirés, qui devaient emporter René dans les espaces d'une autre vie !

François-René de Chateaubriand

 

Voici, à mes yeux, une des expressions les plus abouties du romantisme.

 

Pourquoi ce choix ?

En l'espace de quelques jours, ce sont trois articles qui se sont succédé dans notre blog :  les châteaux, George Sand et l'exposition romantique de Bruno. Le lien entre eux est évident et l'occasion était trop belle pour ne pas évoquer cette nouvelle façon de penser et de sentir, qui met en avant la recherche en tout de l'émotion et qui a enflammé l'Europe de la fin du XVIIIème siècle jusqu'au milieu du XIXème siècle. L'Allemagne nous a précédés avec le mouvement Sturm und Drang (Tempête et passion), réaction contre Le siècle des Lumières qui faisait la part trop belle à l'abstraction, à la raison au détriment des sentiments. On retiendra comme oeuvre emblématique de cette époque, l'oeuvre de Goethe : Les souffrances du jeune Werther (1774) où il exalte la nature et la sensibilité.

 

werther

 

 

En Angleterre, on ne saurait oublier Lord Byron (1788-1824), l'une des grandes figures du romantisme anglais qui se battit pour l'indépendance de la Grèce. Il participa à la Bataille de Missolonghi qui fut un épisode déterminant du basculement de l'opinion européenne contre les Ottomans.

 

lord Byron

 

 

                                       Lord Byron à Missolonghi par Theódoros Vryzákis

 

 

Ce lien entre guerre, conflits sociaux et politiques et l'exaltation des émotions n'est pas un épiphénomène. Il suffit de se rappeler certains slogans de mai 68 : "Sous les pavés la plage", "Soyons réalistes, demandons l'impossible" et de ceux des premiers gilets jaunes  : "Je ne peux vivre sans toit".

En France, le mouvement sera plus tardif, essentiellement politique au début, conséquence de l'enthousiasme suscité en Europe par la révolution de 1789 et conforté par le procès des Lumières qui prônaient la primauté de la raison.

1789 - 1830 - 1848 : le romantisme en France eut été différent sans ces séismes politiques auxquels de nombreux romantiques prirent part.

 

 

1136_bataille_dhernani_josse_leemage_054_bra08853

 

 

                                                      La bataille d'Hernani

(nom donné à la polémique et aux chahuts qui entourèrent en 1830, les représentations de la pièce Hernani, drame romantique de Victor Hugo)

 

Circonscrire dans le temps ce mouvement littéraire et politique serait une erreur. On a coutume d'en fixer le début avec "Les méditations" de Lamartine (1820), véritable déflagration et le terme avec l'échec de la pièce de théâtre "Les Burgraves" de Victor Hugo (1843). En réalité, bien avant, Chateaubriand, Bernardin de Saint-Pierre et surtout Jean-Jacques Rousseau avec "Les rêveries d'un promeneur solitaire" (1776 - 1778), avaient devancé Alfred de Musset (1), Vigny, Lamartine (2) et après 1850, Victor Hugo poursuivra son oeuvre, Rimbaud, Apollinaire, Gérard de Nerval et de nombreux autres écrivains  prolongeront ce courant littéraire qui, non seulement survivra, mais y trouvera parfois les formes les plus accomplies :

 

J'ai cueilli ce brin de bruyère

L'automne est morte souviens-t-en

Nous ne nous reverrons plus sur terre

Odeur du temps brin de bruyère

Et souviens-toi que je t'attends 

Guillaume  Apollinaire (L'Adieu - Alcools - 1913)

 

Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé,

Le prince d'Aquitaine à la tour abolie :

Ma seule étoile est morte, et mon luth constellé

Porte le soleil noir de la mélancolie.

Gérard de Nerval ( El Desdichado - Les Chimères 1854)

 

800px-Dürer_Melancholia_I

 

 

                                                        La mélancolie de Dürer   1514

 

 

Laissons les manuels de côté, les écrivains, les peintres, les musiciens n'ont pas le monopole de l'émotion, du sentiment et de l'imagination : chacun d'entre nous, en fonction de la part qu'il accorde au principe de réalité et à celui du plaisir, fait plus ou moins l'expérience de ce qui échappe à la raison, au calcul, et à la routine. Mais nous sommes méfiants. Le mot romantisme dans le langage courant et populaire, s'est affadi en sentimentalisme et il est souvent pris en mauvaise part. Nous ne voudrions pas subir le sort de madame Bovary qui, vous me passerez l'expression, "avait placé la barre trop haut". L'imagination est "La folle du logis". Oui, mais Erasme en a fait l'éloge.

L'embrasement du romantisme qui a enflammé l'Europe, a laissé en France des traces profondes.

Aujourd'hui, le festival du film romantique nous le rappelle. Il fut créé à Cabourg en 1983, dans la ville où Marcel Proust soigna son asthme et  trouva ses plus belles inspirations pour écrire A la recherche du temps perdu.

 

Musee_Vie_romantique

 

 

                                     Le musée de la vie romantique - rue Chaptal - Paris

 

En témoigne aussi le musée de la vie romantique, dans une demeure construite en 1830, musée depuis 1987 où le salon restitue l'art de vivre de George Sand à travers peintures, dessins, sculptures, bijoux, provenant de sa demeure de Nohant. Deux expositions ont marqué le caractère de ces lieux où l'on entretient la flamme du romantisme : en 2021, "Tempêtes et naufrages", qui fait penser à Chateaubriand ("J'entrais avec ravissement dans le mois des tempêtes"), et en 2020 l'exposition "Coeur - Du romantisme dans l'art contemporain".

 

Tombe_Chateaubriand

 

 

                                   Le tombeau de Chateaubriand à Saint-Malo

 

Coeur, symbole majeur du romantisme par excellence, séduction, coup de foudre, érotisme, amour éternel et rupture. Coeur que l'on brise, coeur que l'on grave.

 

C'est à  regret qu'il me faut conclure un article inspiré par vos écrits.

Pensons-nous toujours à graver un coeur dans l'écorce des arbres avec flèche et initiales ?

Nul ne le sait ; mais, ce que je sais, c'est que si chaque jour que Dieu fait, Pierre continue à rechercher la fraîcheur des sous-bois et à contempler la voûte céleste de son humble chaumière, si Françoise-Marie persiste à voir dans ses camarades de classe, d'élégants damoiseaux au pied de gentes dames, si Bruno, à la façon de Turner, nous peint des bateaux immergés ou émergeant de la brume, alors, le romantisme, du moins dans notre blog, aura de beaux jours devant lui.

 

 

Pierre Merlhiot 

 

 

Cliquez sur les liens ci-dessous pour lire les lettres et poèmes

 

(1) Lettres de Musset à George Sand 

(2) Le Lac de A de Lamartine

     Le vallon de A de Lamartine



03/10/2021
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres