Terre de l'homme

Terre de l'homme

"Adesias" Gérard

PAYS de BELVÈS

 

GV

 

 

Gérard Vilatte vient de nous quitter.

 

Il naquit le 10 juin 1935, à Sainte Foy-de-Belvès, dans le hameau des Moulins, dans une modeste auberge acquise dans la plus parfaite discrétion à la Résistance. C'est à l'EHPAD belvésois qu'il tira son dernier trait, ce matin du vendredi 30 septembre.

 

Après ses études où il brilla particulièrement, en maîtrisant à la perfection la langue  de Shakespeare et celle, plus récente, qui s'imposa entre les deux océans, il effectua ses servitudes militaires quand le schisme séparateur des deux rives de la Méditerranée battait son plein.

 

Son anglicisme, plus que parfait, le projeta dans une carrière commerciale qui, du pays de l'Oncle Sam au pays du Soleil levant, lui permit de promouvoir le savoir-faire hexagonal.

 

Avec Annie, Gérard a eu deux enfants Dominique et Franck. Franck, leur cadet, nous a quittés, il y a une vingtaine d'années. Fort heureusement, son lignage se poursuit avec Eugénie et Benjamin qui, à leur tour, continuent d'enrichir la matrice avec deux arrière-petits-enfants et une arrière-petite-fille.

Gérard et Annie se sont retirés dans cette originale et curieuse rue Rubigan dont le microtoponyme  mystérieux les a interpellés, pendant bien des années.

 

Gérard, passionné de vie publique, fut sollicité par les équipes municipales pour les rejoindre, ce qu'il fera avec un plaisir assorti de la satisfaction d'œuvrer pour la cité où il avait décidé de demeurer. Cet élu très cultivé ne manqua pas dans son rôle, d'apporter ses contributions pour éclairer et accompagner ses alter ego dans leur mission collégiale. Son second et dernier mandat, il le boucla comme doyen de l'assemblée communale.

 

Gérard ne rata pas une seule fois le devoir de mémoire, pour bien marquer sa considération pour ceux qui ont souffert ou ont perdu leur jeune vie, lors des regrettables affrontements dramatiques.

 

Gérard, pour finir, tenait à ce que le sillon de la Nauze demeure bien vivant, grâce au chemin de fer, cet attachement le porta à rejoindre activement Périgord rail +.

Ce passionné a aussi marqué la vie locale lors de la préparation des journées du patrimoine.

 

Gérard, pour nous dire "adesias", souhaitait que le rituel soit tout à la fois sobre, laïque, civil et républicain.

Ici, ce relief sera donc son ultime lieu de repos et c'est là qu'il va désormais sceller son attachement à Belvès.

 

R.I.P. Gérard

 

La cérémonie strictement laïque et civile  réunira au Cimetière de Belvès, la famille, les amis et toutes  celles et ceux qui voudront s'y associer, ce mercredi 5 octobre à 11 h.

 

P-B F



02/10/2022
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 262 autres membres