Terre de l'homme

Terre de l'homme

Poète, prends ton luth......

 

Apollon muse                 Les Muses dansant avec Apollon” Baldassarre Peruzzi (1481-1537) – Palais Pitti, Florence

 

 

Rimbaud et Verlaine n'entreront pas au Panthéon. Tel fut le souhait de la famille de Rimbaud. Telle est la décision du chef de l'Etat.

Les nombreuses personnalités qui avaient signé la pétition en faveur de la panthéonisation, avaient un double but : consacrer des poètes de génie dans un lieu d'où les poètes étaient absents - Victor Hugo s'y trouvant à titre d'homme politique - et réparer l'injustice que leur avait value leur  liaison, liaison illicite à l'époque.

La demande était habile : le génie servait la cause de la réhabilitation et la réhabilitation levait le doute sur leur génie. Ce faisant, les pétitionnaires n'avaient pas en tête d'établir un lien de cause à effet entre la rébellion contre les codes sociaux et moraux et leur génie. L'affaire est entendue depuis longtemps : le génie n'est pas le fruit de la biographie.

 

genet 3

                                                    Jean Genet

 

Cependant, certains n'ont pas hésité à accréditer cette idée : les poètes tiendraient leur génie de leur "anormalité", qu'elle vienne d'une prédispostion naturelle ou d'un état de conscience altéré par l'abus d'alcool ou de drogues psychotropes.

A ce compte-là, le génie de Villon serait le fruit d'une vie de débauche et de délits,  celui de Jean Genet de son "homosexualité débridée", celui de Gérard de Nerval de ses troubles mentaux soignés par le docteur Blanche.

 

nerval 2

                                                                        Gérard de Nerval

 

Il n'en est rien. Cependant, de nombreux poètes, surtout au XIX ème et au début du XXème siècle, ont pu, par leur comportement, leur mode de vie, donner l'occasion à l'opinion publique d'accréditer l'idée que génie et transgression des normes sociales ne faisaient qu'un. "L'anormalité"  serait ainsi la marque du génie et les exemples ne manqueraient pas. C'est la lettre de Rimbaud à Izambard : "Vous revoilà professeur.... vous roulez dans la bonne ornière...je me fais cyniquement entretenir,...Maintenant, je m'encrapule le plus possible.... Il s'agit d'arriver à l'inconnu  par le dérèglement de tous les sens."

    Baudelaire n'est pas en reste : "Il faut toujours être ivre, tout est là. Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous ! ".

André Breton, pape du surréalisme, veut que l'on écrive en "l'absence de tout contrôle exercé par la raison". Albert Camus définissait cette poésie comme "une révolte absolue, de sabotage en règle, de culture de l'absurde, de procès de tout et de machine à chavirer."

 

Baudelaire-Un-Texte-Un-Jour

                                                         Baudelaire

 

Devant cette conception de la poésie, on comprendra mieux pourquoi Verlaine parlera de poète maudit dont Baudelaire est l'archétype. Ce dernier est mis au ban de la société dont il rejette les codes, il est  condamné pour outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs et meurt misérablement sans voir son génie reconnu.

 

La tentation est grande pour ces poètes de fuir une société qui, non seulement, ne les comprend pas mais les rejette : "Anywhere out of the world" crie l'âme de Baudelaire (N'importe où hors de ce monde). Auquel répond Rimbaud dans "Le bateau ivre" :

Mais vrai, j'ai trop pleuré ! Les aubes sont navrantes.

Toute lune est  atroce et tout soleil amer :

L'âcre amour m' a gonflé de torpeurs enivrantes.

O que ma quille éclate ! O et que j'aille à la mer.

 

Même des poètes moins révoltés, bien établis dans leur société, ont ressenti le désir de quitter ce monde bourgeois, conventionnel où la "déviance" n'est pas tolérée : "J'entrais avec ravissement dans le mois des tempêtes ....Levez-vous vite orages désirés qui devez emporter René dans les espaces d'une autre vie !

François-René de Chateaubriand

 

Le problème des rapports des poètes avec la société, s'est toujours posé. Il est loin le temps où ils étaient considérés comme inutiles :

" Un bon poète n'est pas plus utile à l'Etat qu'un bon joueur de quille" Malherbe.

Mais la partie n'est pas encore gagnée. Un film, sorti en 1989, "Le cercle des poètes disparus" montre un professeur qui soulève l'enthousiasme de ses élèves mais provoque la réprobation de ses collègues et de son administration. Il doit quitter l'académie.

 

De nos jours, il arrive qu'on qualifie un doux rêveur de poète. En réalité, comme les chamanes de la préhistoire, chers à Jean Clottes et qui appliquaient leurs mains sur les parois des grottes dans un état de conscience altérée, les poètes de génie veulent nous faire accéder à une réalité qui se dissimule sous les apparences. Ils se disaient être voyants.

Et j'ai vu quelquefois ce que l'homme a cru voir ! (Arthur Rimbaud)

 

PS :

Un souvenir : il y a de nombreuses années, j'ai, grâce au festival de Montignac, accueilli une troupe de Dogons du Mali, peuple animiste dont les croyances et la  civilisation sont depuis longtemps en péril. Je m'étonnais  de voir leur chef, assis en face de moi, boire du vin plus qu'il ne convenait. Son porte-parole me rassura, me faisant comprendre que l'alcool remplaçait les drogues qu'ils avaient oubliées et qui étaient nécessaires à l'exécution de la danse sacrée.

 

 

Pierre Merlhiot

 

Spéciale dédicace à Gérard Hicès qui nous fait, parfois, pour notre plus grand plaisir, découvrir dans ce blog, son oeuvre poétique.

 

Mercredi :  Il y a 140 ans, le vent républicain buta autour de la vieille bastide fondée par Alphonse de Poitiers.



25/01/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres