Terre de l'homme

Terre de l'homme

Un récital ornithologique en Bessède

CLIQUEZ SUR LES IMAGES

 

Qui est Michel Ribette.

 

Présenter Michel Ribette en terre "nauzéroise", serait presque aussi insolite que vouloir révéler Yves Coppens au Collège de France. Michel, à Belvès, tout le monde le connaît tant il est apprécié comme animateur de la vie de la nature sur ce vieux castrum belvésois qui l'a vu naître et qu'il adore.

Michel Ribette à l\\\'écoute du chant des oiseaux

 

 

Michel, vaurézien-monplaisanais, pur belvésois de cœur, par ses pérégrinations à travers les continents, mérite largement le titre de "citoyen du monde"…, du monde de l'émerveillement. Il a séjourné en Lorraine dans la vieille cité messine, ancienne capitale du royaume d'Austrasie. Guide naturaliste, photographe et naturaliste, responsable régional des animations nature pour la Société Nature & découvertes il accompagna, à Metz, la création d'un espace culturel voué à l'environnement.

 

http://www.mjc-dieuze.fr/ribette_effraie.pdf

 

Michel tient à affirmer son passage dans cette terre du Grand Est où il a longuement séjourné, tant dans le creux de la Seille que dans la vallée mosellane et sur les Côtes de Moselle devenues Parc régional de Lorraine.

Metz, ce n'est pas  seulement le creuset de la Moselle et de la Seille, la ville qui s'enorgueillit d'une belle cathédrale, d'une gare germanique atypique, d'une rue Serpenoise où tout converge, d'une kyrielle de grands noms, dont celui de Venant, Antoine, Léon Legouest et de Paul Verlaine, c'est aussi le décor  retenu par Jean-Marie Pelt, pour réaliser le film-documentaire "Le jardinier du Bon Dieu" de Patrick Basso

 

Michel porte les valeurs de l'écologie au service d'une grande dame la Nature.

 

Michel voulait être l'animateur d'une matinée printanière, elle le fut avec ses plus agréables atouts. Il voulait que sa rencontre soit presque intime, pour associer au plus près le cercle des présents à ce magnifique récital que seule la nature sait mettre en scène.

 

L'exposé ornithologique de Michel fut riche, précis et assorti de détails sur la vie des oiseaux. Leurs facilités d'adaptation, par exemple en trouvant des niches dans des murs, en lieu et place des falaises que la nature leur attribue depuis la nuit des temps, l'aptitude de tout petits oiseaux à la migration intercontinentale, sont des phénomènes de la vie de ces animaux des airs.

 

Les oiseaux souffrent de la pollution qu'elle soit industrielle, urbaine, visuelle ou sonore.

 

Un tout petit détail.

Michel précisa que les oiseaux, comme les humains, ont un accent que les ornithologues reconnaissent. N'allez pas demander si une cigogne de Wissembourg s'exprime dans son intonation différemment de celle de l'Aunis !

 

 

1

 

C'est donc une dizaine de personnes, toutes acquises aux valeurs de l'écologie, qui ont écouté pendant 40 minutes, le conférencier parler de cet environnement extraordinaire dont les oiseaux sont tout à la fois les messagers et les artistes.

 

 

2

 

Michel décrit les subtilités microscopiques de "l'appareil vocal" des oiseaux.

 

Tout d'abord, Michel situa le décor. De ce lieu de rendez-vous, il fixa trois pôles. Celui qui était à l'ouest, colonisé par les conifères, manifestement, n'était pas celui qu'il entendait mettre en lumière. Devant lui, s'ouvrait l'aire de l'aérodrome. Pour le conférencier, elle fut assimilée à un désert ornithologique. C'est le domaine d'un genre d'oiseaux, remarquable au demeurant, mais il ne porte pas dans sa matrice les millions d'années de créatures qui, dans les airs, transmettent la vie. Le troisième pôle, vers l'est, fut celui qui fut retenu par  le naturaliste pour l'écoute du récital ornithologique. Les frondaisons, là, réunissent les ombres des feuillus, la richesse de glands et autres fruits sauvages. C'est le magnifique chemin blanc des sentes informelles, des polissoirs, des étangs et des dolmens.

 

Silence, on écoute.

 

 

4

 

Le cercle des privilégiés qui est venu ce samedi 30 avril, écouter, d'une part, le conférencier et d'autre part, les volatiles, hôtes de la Bessède, a été conquis par le thème et la qualité de l'animateur. 

 

 

5

 

 

Sous les frondaisons, les adeptes de la nature ont écouté, dans le recueillement, la symphonie des hôtes de ces lieux.

 

Photos © Pierre Fabre

 



02/05/2022
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres