Terre de l'homme

Terre de l'homme

Le père de Lucy la rejoint dans les étoiles

 

390px-Yves_Coppens_detail

 

 

                                                                   Yves Coppens 

 

 

Le mercredi 22 juin, disparaissait Yves Coppens, paléontologue mondialement connu, professeur au muséum d'histoire naturelle et au Collège de France où il occupait la chaire de paléontologie et de préhistoire.

Notre blog, au coeur du berceau de la préhistoire, ne saurait passer sous silence l'érudition, le charisme d'un  homme qui fut à la fois un homme de terrain et de laboratoire, celui qui pressentit que le berceau de l'humanité n'était pas l'Asie mais l'Afrique.

 

 

QACTU_IMG_ZOOM_1517

 

 

                                                           Site de la découverte de Lucy 

 

 

QACTU_IMG_ZOOM_1515

 

 

                                                                        Découverte de Lucy 

 

 

QACTU_IMG_ZOOM_1016

 

 

                                 à gauche : Yves Coppens devisant avec Donald Johanson  

 

Il élabora le scénario de :" l'East side story" : il y a 7 millions d'années, se produit en Afrique de l'est, un immense fossé d'effondrement (rift) qui crée une barrière géographique et climatique séparant l'Afrique de l'est du reste du continent.

A l'ouest, ce sera la forêt, domaine de la lignée des grands singes.

A l'est, région privée des pluies venant du golfe de Guinée, ce sera la savane avec ses graminées, favorable à la bipédie où vont prospérer les futurs australopithèques et les hommes.

En 1959, Marie Leakey, paléontologue britannique , découvre en Tanzanie un site où se trouvent associés des fossiles d'australopithèques et des  outils : le 1er artisan de la préhistoire n'est donc pas un homme. La découverte fait l'effet d'une bombe et déclenche ce qu'on appellera " la ruée vers l'os".

 

 

Lucy

 

 

                                     Lucy (australopithèque afarensis) - 3,18 millions d'années 

 

Yves Coppens n'échappera pas à cette tentation et se rendra en Afrique en 1960. En 1974, il découvre un australopithèque qui va conforter sa théorie de l'East side story.

Il l'appellera Lucy. Elle mesure 1 mètre 10 et pèse 25 kg, possède des membres pour grimper et se suspendre aux branches mais, en même temps, a un bassin adapté à une marche chaloupée.

Pour faire simple : à l'ouest, la lignée qui va conduire aux chimpanzés, à l'est, les espèces de la lignée humaine.

Cette théorie sera battue en brèche par le professeur Brunet qui découvre en décembre 2001, à l'ouest du Rift, au Tchad, à 2500 km de Lucy, un fossile vieux de 7 millions d'années, le plus ancien de la famille humaine, bipède, il mesure un mètre de haut et pèse 35 kg. Il l'appellera Toumaï (espoir de vie).

 

 

 

buste-detoumai-copyright-mpft-1024x945

 

 

                                                  Toumaï, notre premier ancêtre  - 7 millions d'années 

 

 

Yves Coppens, beau joueur, renoncera à sa théorie.

De Toumaï à Cro Magnon , l'évolution fera son oeuvre. C'est ce que Pascal Picq, maître de conférence au Collège de France, appellera " L'Odyssée de l'espèce".

Un épisode va ternir cette recherche passionnée de nos origines : la découverte en 1908, au sud de Londres, d'un fossile dont le crâne ressemble à celui d'un homme et la mandibule à celle d'un singe. De nombreux scientifiques en concluent qu'ils tiennent là, en "l'homme de Piltdown" le chaînon manquant entre l'homme et le singe. L'imposture ne sera découverte que 40 ans plus tard, grâce à la nouvelle méthode de datation au fluor. Mais l'identité des fraudeurs, qui avaient fabriqué ce crâne de toutes pièces, demeure incertaine.

La préhistoire, dans sa période pionnière, en l'absence de règlementation sur la protection des sites, fut aussi victime du mercantilisme. De riches collectionneurs vinrent en Dordogne pour enrichir leurs cabinets de curiosités. Un Suisse Allemand, Hausser, s'installe aux Eyzies, achète ou loue des terrains, découvre en 1908 au Moustier, un squelette de Néanderthal et s'empresse de le vendre au musée de Berlin. Un habitant des Eyzies est condamné pour avoir fabriqué et vendu une contrefaçon de la célèbre Vénus de Laussel.

 

 

Venus-de-Laussel-vue-generale-noir

 

 

 

                                                              Vénus de Laussel (l'original)

 

 

Un préhistorien va essayer de mettre bon ordre à ces pratiques.

Il s'appelait Denis Peyrony (1869-1954). Né à Cussac (24), il est  nommé instituteur aux Eyzies. Autodidacte, il fouille les plus prestigieux sites éponymes (Le Moustier, La Micoque, la Madeleine), découvre en 1901 les grottes de Combarelles et de Font de Gaume, établit la chronologie de la plupart des industries du paléolithique moyen et supérieur.

 

Denis_Peyrony

 

 

                                                                    Denis Peyrony

 

 

 

En 1918, il fonde le musée des Eyzies, le syndicat d'initiative en 1920 et écrit des ouvrages de vulgarisation pour le grand public.

Compagnon de route du pape de la préhistoire "l'abbé Breuil" , la préhistoire lui doit beaucoup.

Notre patrimoine préhistorique est aujourd'hui en sécurité grâce à toute une législation, aux fouilles préventives et à la construction de fac-similés tels que celui de Lascaux.

En 2010, le président de la république créa un conseil scientifique chargé de la conservation de l'original et nomma Yves Coppens président qui, 7 ans durant, s'employa avec succès à lutter contre la dégradation des peintures. Un succès de plus pour cet homme qui consacra l'essentiel de sa vie à rechercher les origines de l'homme, à suivre sa trace dans sa double sortie d'Afrique (Out of Africa), il y a près de 2 millions d'années avec "Homo ergaster" puis 200 000 ans avec l'homme moderne venu de la corne de l'Afrique.

Pour Yves Coppens, Lucy était son enfant. Il gardait une tendresse particulière pour ce petit bout de femme, haute comme trois pommes, vieille de 3,18 millions d'années et à qui il devait une partie de sa renommée.

Ce 24 novembre 1974 à Hadar, sur les bords de la rivière Awash, toute l'équipe de chercheurs dont Yves Coppens, écoutait les Beatles chanter : "Lucy, in the sky with diamonds".

Aujourd'hui, Lucy, nom de code AL 288 1, "Dinqnesh" en langue amharique (tu es merveilleuse), morte à l'âge de 20 ans en tombant d'un arbre, repose, sous bonne garde au musée d'histoire naturelle d'Addis Abeba.

 

 

Pierre Merlhiot 

 

 

PS : L'expédition était co-dirigée par Yves Coppens, Donald Johanson (paléoanthropologue américain et Maurice Taib (géologue français). Ce sont les 3 découvreurs de Lucy.

 



03/07/2022
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres