Terre de l'homme

Terre de l'homme

Un havre de fraîcheur. Sur les pas d'Eiríkr Rauði, francisé en Érik Raudé soit Érik le Rouge

 

 

Ce mois de juillet, certainement, se révèle torride pour les humains mais aussi pour les malheureux animaux qui, au mieux, souffrent et, au pire, meurent un peu partout, victimes de cette chaleur excessive et pour beaucoup du manque d'eau.

 

Le paradis insulaire dont la capitale, Reykjavík, est éloignée de 2 710 km de Tarbes est l'objet de ce billet rafraîchissant. Il faisait rêver Jocelyne et Gilles qui, une fois n'est pas coutume, se sont détournés des pays du type Burkina, Népal, Inde, Birmanie, etc..., bien à l'écart du Club Med. Cette année, ils sont allés dans cette île fascinante où les geysers  impressionnent les visiteurs.

 

Hier, ce blog emprunta le concept antique des Quatre éléments, terre, air, eau, groupe de mots appuyant un  soulignement par Empédocle et Aristote, pour le feu. Ce carré conserve toute sa place de nos jours. S'il est un espace géographique où cet assemblage trouve sa route, c'est bien en Islande.

 

P-B F

 

_______________________

Erik le Rouge (en norrois Eiríkr Rauði, francisé en Eirik Raudé) (circum 950 à 1003 ou circum 940 à 1010) est un explorateur norvégien. Son nom est Eirikr Thorvaldson (Eiríkr Þorvaldsson), mais ses contemporains le surnomment " le Rouge " en raison de la couleur rousse de ses cheveux et de sa barbe. Banni d'Islande pour meurtre, il est resté dans l'histoire pour avoir fondé la première colonie européenne au Groenland, aventure qui fut narrée, plus tard, dans la Saga d'Erik le Rouge.

 

Erik : personnage de la série | Vikings

 

Éric Johnson incarna Érik le Rouge .

Image Vikings.hypnoweb net

 

20220714_123600_resized

 

Jocelyne et Gilles ont envoyé de leur échappée nordique,  une kyrielle d'images. Il eut été préférable de donner pour la fin, celle qui peut symboliser cette empreinte humaine et géologique mais, tant pis, elle sera la première.

Ces bâtiments islandais mettent en harmonie la nature avec leur couverture végétale.

 

 

20220709_181827_resized

 

À titre anecdotique, d'aucuns ont, peut-être, reconnu le commandant Kaubach qui, dans Le Repas des fauves, pièce de théâtre de Vahé Katcha écrite en 1960 et mise en scène par Julien Sibre, était l'officier nazi.

 

 

20220709_175622_resized

 

 

20220709_214727_resized

 

 

20220710_141135_resized

 

 

20220710_173647_resized

 

 

20220711_112457_resized

 

 

20220711_142210_resized

 

 

20220712_111655_resized

 

 

20220712_120007_resized

 

 

20220712_120252_resized

 

 

20220713_095705_resized

 

 

20220713_113020_resized

 

 

20220713_124606_resized

 

 

20220714_112932_resized

 

 

20220714_154016_resized20220716_121225_resized

 

 

20220716_151602_resized

 

Voilà une semaine que nous parcourons l'Islande avec une météo pas toujours facile mais on s'adapte. Ici, c'est le top de l'été et il fait 10 degrés environ avec des ressentis souvent beaucoup plus bas à cause du vent.
 
En revanche, les paysages sont juste grandioses et très variés d'un coin à l'autre.
 
Nous avons sillonné la côte sud et les fjords de l'est et, aujourd'hui, on est remontés sur la côte nord, l'occasion d'aller observer les baleines et les macareux. Moment magique, on a passé 3 heures, entourés de baleines à bosse. On vous envoie quelques photos pour vous montrer un panel des paysages au fil de notre route. Nous vous faisons grâce des noms pour la plupart imprononçables.
 
Jocelyne et Gilles


19/07/2022
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres