Terre de l'homme

Terre de l'homme

Comment soutenir "Terre de l'homme"

 

 

Caré jaune

 

Image "Le blog du petit carré jaune".

 

 

Terre de l'homme, comme chacun le comprend, fonctionne exclusivement et seulement par le bénévolat désintéressé et total.

Comment soutenir ce lien qui, jour après jour, poursuit son petit bonhomme de chemin.

Que tout le monde se rassure, il n'est nullement question de solliciter une quelconque contribution financière mais d'autres contributions, naturellement, sont les bienvenues. Huguette dans ses reliefs sylvestres de la Forêt barade, en nous emmenant découvrir une fée, ou plus exactement une Fontaine de la fée, en est l'exemple type. Jacques Lannaud, médecin honoraire, la plume de l'autre Pays de l'homme, avec brio nous fait vivre à merveille, grâce à son excellente mémoire, à ses notes et à ses images, ses lointaines pérégrinations dans un monde qui force l'admiration et le respect dû aux populations autochtones.

Bruno Marty, avec ses reportages toujours en phase avec la nature, a su, par exemple, avec "Les cygnes sauvages sur la Dordogne", subjuguer le lectorat. Ses cygnes ont obtenu plus qu'un succès et le reportage de ces oiseaux a logiquement campé dans la fenêtre de l'article du mois

 

Pour Pentecôte, ce blog a voulu donner un coup d'œil inédit sur la vie dans notre monde avec des écoliers fascinés qui découvraient, non les mystères du Ciel, ce domaine inextinguible nous échappe, mais le théâtre permanent du ciel. " Personne ne naît sous une mauvaise étoile. Il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel. " Dalaï-lama XVème. Sans avoir la stupide prétention d'atteindre l'immensité de ce champ de découvertes, mission totalement impossible, Mélanie, l'enseignante de Sagelat,  a fait ouvrir les yeux sur ces phénomènes qui se produisent au-dessus de nos têtes.

Son reportage photographique, assorti d'une légende explicative, en quelques heures, a fait un tabac et, cerise sur le gâteau, jamais la jauge de satisfaction, ce que bien prétentieusement on pourrait désigner "l'audimétrie" d'appréciations positives, ne s'emballa aussi rapidement.

 

Les auteurs d'articles de ce blog n'ont cure d'être complimentés par une main positive en bas de leur billet. Ces clics, néanmoins encourageants et appréciés, au-delà du baume qu'ils apportent, ciblent beaucoup plus que le nombre de lectures, les attentes du lectorat.

Saluons tous les contributaires, y compris ceux qui veillent fermement à la sauvegarde de "l'orthodoxie" des terminologies ou amènent des remarques presque caustiques tant sur sur le fond que sur la forme. N'oublions pas les plumes ponctuelles et notre correctrice. Dans les pages de Terre de l'Homme, vous trouvez, toujours avec plaisir, le majoral Dugros. Il s'efforce, sur notre lien, de valoriser notre langue ancestrale. Françoise-Marie a définitivement quitté le département, mais tient à ne pas oublier ses ancêtres périgordins, son enfance cypriote et son échappée lycéenne belvésoise. Michel et Francis, les défenseurs patrimoniaux et culturels de Belvès, dans leurs billets, ont su valoriser leur cité. Nos plumes romancières et poétiques nous placent en appétence de mieux les connaître et, enfin, n'oublions pas toutes celles et tous ceux qui apportent un petit plus... ils se reconnaîtront ! 

 

Encourager le blog, ce blog, c'est surtout lui donner du grain à moudre. Maître Cornille, héros de Daudet dans "Les lettres de mon moulin", témoigna toute son émotion aux paysans qui l'avaient oublié et en venant lui apporter du bon grain, actaient pour son humble vie artisanale. Il est, certes, plus facile de dire que le blog n'a pas, ou ne sait pas capter vos attentes que de fournir des éléments concrets pour ouvrir les pistes. Le champ néanmoins est immense. Il va des personnages qui partagent votre, notre, vie au quotidien. Cela peut être l'assistante de vie qui va, chaque jour, au domicile de personnes handicapées, voire en fin de vie, le technicien qui escalade les poteaux électriques dans l'orage et la tempête pour restaurer la fée électricité, le jeune sapeur-pompier qui, par son salutaire geste civique, apporte les premiers secours à un grand blessé, le boulanger qui, bien avant l'aube, se rend au fournil, l'apiculteur qui va au secours de ces insectes hyménoptères qui entretiennent la vie végétale. Le bénévolat, totalement désintéressé, mérite, au premier chef, d'être mis en relief. Il est bien divers et souvent, très souvent, comme les partisans pendant la guerre, se blottit dans l'ombre. Citons ces petites mains qui, dans cette terrible période qui nous interpelle tous, ont confectionné des centaines de masques protecteurs. Attardons-nous sur ces personnes qui vont dans les EHPAD à la rencontre de malheureux qui n'ont plus personne d'autre que le personnel hospitalier pour les entourer affectivement, ou sur ces piliers associatifs qui, dans l'ombre, soutiennent la vie  créative du Bercail. Tout aussi utile qu'indispensable à la communauté, parlons de l'ami des oiseaux qui leur bâtit un chemin ornithologique pour protéger ces créatures indispensables à la maintenance de notre écosystème. Bien d'autres missions, où la discrétion demeure la règle, échappent à nos regards et il conviendrait de ne point les oublier.

 

 

Puits du Mas bas

 

Carvès, Le Mas-Bas. Ici l'eau est précieuse. Ce superbe puits témoigne, certes, d'une recherche aquifère mais aussi d'un désir soutenu d'esthétique. Photo © Pierre Fabre 

 

Le blog, c'est aussi un "passeur" patrimonial. Cette fenêtre permet de revenir sur nos bâtisses, nos ouvrages d'art, nos puits, nos passerelles, nos cachettes historiques, nos chemins et nos sentes. Si l'on s'attarde à bien observer nos ravines, on peut découvrir des merveilles que la nature a ciselées. Nos carrières abandonnées, nos  bois, nos bosquets, nos landes et guérets, nos  fossés, nos sources, nos rus, nos rivières et notre fleuve, ont une histoire et pour certains, sont des foyers de préhistoire. Là se mêlent sur un fil rouge, les croisements de multiples petites histoires, de rendez-vous manqués, d'erreurs cadastrales, de fautes, mais aussi de superbes actes généreux que les ultimes témoins se doivent ou se devraient de rappeler.

Si les "lébérous" relèvent du mythe, il y a bien des gestes empreints de noblesse de citoyens authentiques qui, au fil de l'eau, partent dans l'oubli.

 

 

IMG_1718

 

Monplaisant. Le pont de Bosredon. Les ondes du Raunel emportent les histoires et légendes de la Bessède. Photo © Pierre Fabre 

 

Oui, en apportant vos contributions, sous la forme qui vous est possible, documents historiques, photographies ou témoignages authentiques, vous entretiendrez qualitativement le terreau de Terre de l'homme.

 

Ce vendredi 28 mai, le blog a franchi le cap des 30 000 visites et ce même jour, cerise sur le gâteau, la cent-cinquantième abonnée s'ajouta dans le cercle du lectorat.  Bienvennue parmi nous à Marie-Lise Kroeger.

     

 



29/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres