Terre de l'homme

Terre de l'homme

Après la probable, stupide et épidermique réaction non maîtrisée d'un irascible. Un écho sur "Tomber dans le panneau"

 

Dans la vie citoyenne, il y a celles et ceux qui font bien ou mal, celles et ceux qui ne font rien et n'entendent rien faire que disserter sur les insuffisances, les erreurs et les fautes. Parmi ces derniers, il y a ces brouilleurs d'ondes qui émettent à tout vent des critiques mais qui, à aucun moment, n'ont, sous une forme quelconque, apporté leur écot à la vie publique.

L'article "Tomber dans le panneau"https://terre-de-l-homme.blog4ever.com/tomber-dans-le-panneau du 4 juillet dernier, a amené René Barde, replié dans sa retraite politique, à sortir de sa réserve pour soutenir sur Facebook, une remarque : EST-CE BELVÈS ou PAYS DE BELVÈS qui est plombé!... surtout lorsque l'on sait que cette décision est celle d'un seul promoteur sans l'avis de la population de la commune, ni du Conseil municipal de l'époque. René Barde poursuit : "Je n'avais pas remarqué qu'il [le panneau] avait été abîmé, son auteur aurait mieux fait de s'opposer à cette décision qui a un peu plus détérioré cette commune".

 

 

 

 

Pont de Vaurez

 

Cette image du 14/9/2011, le chevauchement de la Nauze  à Vaurez, par la R.D. n° 52, photo © Pierre-Bernard Fabre, est au point de triangulation de Pays-de-Belvès, Monplaisant et Sagelat. 

 

Si j'étais belvésois mais je ne le suis pas, Belvésois par un pan de généalogie et par quelques médiocres années scolaires, cela ne suffit pas pour avoir droit de s'affirmer Belvésois, j'aurais certainement désapprouvé Pays de Belvès, tout comme si j'étais beaumontois, j'aurais tancé Pays Beaumontois…  ou ailleurs toute autre forme "prétentieuse" de supériorité numérique par rapport aux communes adjacentes. La colonisation, rarement, s'est avérée heureuse ! Le Sallésien est aussi respectable que le Belvésois.

À titre personnel, j'aurais donc absolument réfuté cette colonisation de l'entité dominante, arguant une suprématie s'imposant face à celles plus modestes.

 

Qu'il me soit permis de formuler une petite remarque. Je n'affectionne pas particulièrement  la construction d'un toponyme incluant l'ablatif de. À mon sens, cette forme sous-entend une figure de vassalité. Il paraît plus élégant de dire lez, à côté de, près de.  Lez dégage cette notion d'infériorité qui par ailleurs  peut, numériquement, s'inverser ; ainsi, la commune de Saint Martial-de-Nabirat est, au cours des siècles, démographiquement,  devenue plus importante que Nabirat. Villeneuve-d'Agen *, en 1875, a voulu devenir Villeneuve-sur-Lot.  La forme de Villeneuve-lez-Avignon paraît tout à fait adéquate et, au moins, a fait qu'à aucun moment, elle n'eut besoin d'être remise en cause.

 * Il se disait, jadis, que les pruniculteurs villeneuvois étaient irrités que la prune d'Ente, prune introduite dans la région par un Villeneuvois, ait pris le nom de pruneau d'Agen.

Salles aurait eu un toponyme plus indépendant si les Sallésiens, en leur temps, avaient retenu Salles-lez-Belvès ou, mieux encore, Salles-le-Bois, ce qui aurait mis en valeur le Bois de Salles qui, aujourd'hui, vacille dans l'oubli des cartes I.G.N.

 

Je réitère donc. Si j'étais belvésois, je n'aurais pas approuvé la terminologie de Pays de Belvès mais, néanmoins, je l'aurais admise sous la réserve expresse que cette terminologie n'ait pas été introduite expéditivement et ait eu l'acquiescement, a minima, après délibération, des élus.

J'aurais cependant  préféré un toponyme qui, pour des raisons pratiques de recherche, garde en ouverture le nom de Belvès. Cela n'aurait nullement empêché, pour favoriser l'accueil présent ou éventuellement ultérieur des communes satellites, de l'enrichir d'un complément. J'avais susurré Belvès-les-Hauts-de-Nauze ou Belvès-sur-Nauze. On aurait pu admettre Belvès-Porte-de-Bessède ou Belvès-Pays-des-Bois, le Pays-des-Bois étant une terminologie largement oubliée.

 

La commune-nouvelle, vecteur d'un assemblage dynamique.

Notons, proche de chez nous, un mariage qui peut sembler quasi-idéal. Il nous amène en lisière du Périgord noir, dans la Forêt barade, à Sainte Alvère. Cette entité rurale s'est ouverte en fusionnant avec ses deux voisines Cendrieux et Saint Laurent-les-Bâtons*. Les édiles ont retenu pour toponyme fédérateur et fondateur Val de Louyre et Caudeau. La Louyre étant un cours d'eau, sensiblement plus long que notre Nauze, 25 km pour 17, elle se  déverse dans le Caudeau, dont le cours de 56 km s'achève dans la Dordogne dans la couronne bergeracoise.

* Cendrieux est de l'arrondissement de Périgueux, les deux autres de l'arrondissement de Bergerac. D'aucuns pourraient y voir la préfiguration de l'abandon des arrondissements ! Ce chevauchement des limites d'arrondissement, déjà constaté à Limeuil, marque un des premiers fléchissements de la quasi-immuabilité des périmètres.

 

 

Montmartre — Wikipédia

 

Montmartre a été, jusqu'en 1860, une commune du département de la Seine. En "laïcisant" le point majeur de cette image, force est de reconnaître que Montmartre est le plus bel oppidum, naturel de surcroit, de Paris.

Image Christophe Meneboeuf - Travail personnelhttp://www.pixinn.net.

 

Franchir les fossés et atteindre les crêtes.

Les points de vue des ruraux sur les communes nouvelles sont un vieux débat. Ces controverses s'appellent… les querelles de clochers. À l'ère de l'informatique, rester accrochés à ces vieilles entités, pour certains, paraît dépassé ; a contrario, pour d'autres, c'est un désir de ne pas voir son enracinement anéanti par le "gyrobroyeur" fossoyeur de nos communes.

 

Osons et créons le barbarisme,  de la "contemporainité".

Les habitants de Caudéran en devenant Bordelais ou les vieux Montmartrois ont-ils perdu leur âme en se métamorphosant en Bordelais ou Parisiens… personnellement je ne le pense pas. Etait-ce vital et nécessaire ? Pour Caudéran, je ne le crois absolument pas. Certainement, je suppose que l'attraction de Bordeaux apporta un élan et une dynamique de schéma. Pour Montmartre, ce fut, assurément, une excellente greffe dans notre capitale. Sans préjuger de quoi que ce soit, on n'imaginerait pas la même réussite si Paris absorbait les villes historiques de Vincennes ou de Saint Denis.

Il paraît permis de supposer que l'aura chabaniste fut pour quelque chose dans le jumelage de Bordeaux et de Caudéran, tout comme la forte personnalité de Jean Leclaire joua pour fédérer Sarlat et La Canéda. Dans le même sens, les fortes personnalités locales de Charles Maurial et d'Élie Martegoutte ont, en 1960, ouvert les assemblages du Villefranchois. En 1960, Saint Étienne-des-Landes, 34 habitants, se fondait dans Villefranche-du-Périgord tandis que Latrape, 41 habitants, rejoignait l'entité mazeyrollaise.

 

Aberrations, contresens ou résistances historiques.

Les mairies de Marsalès et de Castels sont à moins d'un kilomètre de celles de Monpazier et de Saint Cyprien. Est-ce regrettable ou souhaitable ! C'est, à mon humble avis, à chacune et à chacun des Marsalésois et des Castellois, de le définir mais, certainement pas, seulement et exclusivement, à  Jean-Pierre Prêtre et à Henri Bouchard, ni à leurs colistiers, aussi respectables soient-ils, mais à l'ensemble de leurs concitoyens à consulter en usant du secret de l'isoloir.

 

La  belle touche d'union Val-de-Louyre et Caudeau.

L'exemple de mariage des Saint-Alvérois, des Cendrieucois et des citoyens de Saint Laurent-des-Bâtons, s'il paraît ouvert et tourné vers l'avenir, présente comme dans toutes ces unions, un questionnement : où est-ce ?  Il faudra, probablement, bien des décennies pour faire admettre aux populations les nouveaux toponymes.

 

Une persistance de continuité dans l'assemblage.

N'écartons pas, non plus, tout le côté fort bien admis  de belles unions heureuses. Les Pyrénéens, en imaginant le Pays Toy, ont parfaitement réussi un assemblage qui réunit 15 communes où l'on trouve des toponymes à forte résonance pyrénéenne comme Luz-Saint-Sauveur ou Barèges. Pourquoi… tout simplement parce qu'aucune n'a pris le chapeau. Là,, nous avons une union heureuse dans le respect des traditions et de l'enracinement de toutes petites communes.

Le pays Toy est une des sept vallées des Pyrénées françaises du Lavedan, partie sud-occidentale de la Bigorre qui appartient actuellement au département des Hautes-Pyrénées,

__________________

 

 

Personnellement, je pense que plus de deux siècles après la grande Révolution française, on pourrait revoir les limites territoriales et corriger les aberrations mais seulement après avoir fait le point en écoutant les populations concernées et obtenu l'adhésion de celles-ci.

 

 

##################

 

Quelques singularités de panneaux. Qui va s'en plaindre !

 

On est à Sagelat

 

Le superbe éperon belvésois en ligne de mire, il est largement caché sur cette image, par le panneau indiquant Vaurez, oui, mais ce panneau est implanté sur le sol sagelacois.

Vaurez, rappelons-le, est un hameau partagé entre Pays de Belvès, Monplaisant, tandis qu'une avancée sagelacoise pointe son nez sur la R.D. de la Nauze.

Photo © Pierre-Bernard Fabre

 

 

Un t qui fait désordre

 

Pendant des années, le panneau implanté là indiquait commune de Belvès. En fait, l'hôtel-restaurant ci-dessus est monplaisanais. La correction fut apportée en changeant le panneau, malheureusement avec un t central qui fait désordre.

Les atermoiements entre Montplaisant et Monplaisant auraient dû être clos après l'arrêt du Conseil d'État de 1985 qui trancha en faveur de Monplaisant.

Photo © Pierre-Bernard Fabre

 

 

Route de la Ravine

 

Saint Germain-de-Belvès a terminé la dénomination de ses voies publiques. La R.D. n° 51 s'appelle désormais pour les communes de Siorac-en-Périgord, Saint Germain et pour un court segment carvésois "route des ravines". Siorac, Saint Germain et Carvès, là, ont choisi un rationalisme judicieux, démontrant que l'on peut partager, pour l'intérêt commun, un odonyme. Félicitons les pour cette symbiose.

Un tout petit regret, le panneau d'ouverture, côté sud-est, de cette route de la Ravine est sur le sol... carvésois. 

 

Photo © Pierre-Bernard Fabre

 

 

 

 

 

 



08/07/2021
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres