Terre de l'homme

Terre de l'homme

Hiroshima et Nagasaki... la honte de l'histoire de l'humanité

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

HiroshimaCenotaph_2008_01

 

 

On peut voir l'alignement entre le cénotaphe du parc de la Paix, la flamme de la Paix et le dôme de Genbaku.

Photo © Taisyo

 

Le monde de l'horreur n'a hélas pas de frontières. Les dictateurs, eux aussi, n'ont pas de pays de prédilection. Ils peuvent, ou ont pu être, romains, normands, soviétiques, chinois, allemands, espagnols, italiens, portugais, chiliens, syriens, lybiens, égyptiens, français, etc. 

 

Ce qu'il est plus difficile d'avancer, c'est de les dénoncer comme comptables de crimes contre l'humanité.

 

Les crimes contre l'humanité sont des infractions spécifiques commises dans le cadre d'une attaque de grande ampleur visant des civils, quelle que soit leur nationalité. Ils comprennent le meurtre, la torture, les violences sexuelles, l'esclavage, la persécution, les disparitions forcées, etc.

Un crime contre l'humanité est une incrimination créée en 1945 dans le statut du tribunal militaire de Nuremberg, établi par la Charte de Londres.

 

La guerre était pratiquement terminée. Le Japon n'avait plus de marine et était impuissant à répliquer à une attaque aérienne. Les signaux de reddition avaient été émis.

 

La double nécessité d'avoir recours à cette arme terrifiante reposait sur le besoin de mesurer en temps réel la capacité de cette monstruosité et d'affirmer la première puissance mondiale face aux Soviétiques.

 

Outre-Atlantique, la décision fut prise de choisir cette arme dévastatrice et barbare en massacrant plus de 100 000 innocents et d'infliger des blessures à vie à un nombre imprécis de Japonais.

 

On notera qu'après ce "chef d'œuvre mortifère", le premier pays du monde a voulu punir une kyrielle de "lampistes" et tint à épargner l'empereur du Japon... tout de même, le premier personnage de  ce pays comptable de bien des atrocités en Asie, notamment en Corée et en Chine.

 

Les 6 et 9 août 1945 sont parmi les plus honteuses dates de l'histoire... cela n'enlève rien aux autres atrocités de l'humanité. À ces dates-là, les maîtres du monde ont démontré, sans ambiguïté, que l'on ignore les limites que l'on peut infliger par l'horreur.

 

Peut-on décerner un quelconque brevet d'humanisme aux auteurs comptables de tels actes ?

 

Pierre-Bernard Fabre 

__________________

 

Demain : Volet n° 34 de la saga de Françoise Maraval.

 

Après-demain : Le reportage photographique de Bruno Marty sur la Fête médiévale de Belvès.

 



09/08/2022
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres