Terre de l'homme

Terre de l'homme

Il y a le ciel, le soleil et... la Nauze

 

On ne présente pas Pierre Merlhiot sur ce blog de "Terre de l'homme"; tout simplement parce qu'il en est le fondateur.

 

Aujourd'hui professeur honoraire, il ne corrige plus de copies depuis plus d'une décennie mais il se plaît à donner à son lien, de belles pages littéraires enrichies de souvenirs. La vie de cette Terre de l'homme, il l'a parfaitement connue comme un enfant de ce pays, puis comme élu de cette vallée que les décideurs de notre siècle ont voulu nommer Vallée de l'homme.

 

 

Pierre Merlhiot

 

 

 

 

 

Pierre Merlhiot connaît bien le Périgord, ses villes et ses villages. Il a été émerveillé par la contribution laissée par Mélanie, la jeune enseignante de Sagelat, qui a plus que conquis le lectorat. Son billet d'aujourd'hui, dans un premier temps, il voulait le nommer "Au-dessus des nuages", puis il s'est ravisé pour lui composer un titre, peut-être plus terre à terre. Il s'inspire d'une très belle chanson de François Deguelt, de 1965. Pierre Merlhiot, aujourd'hui, donc, rend un hommage pluriel  tout d'abord à Mélanie et, ensuite, au ciel, au soleil, que nous attendons tous avec impatience, et à la Nauze, modeste cours d'eau qui s'écoule au pied d'une colline chère à sa parentèle.

 

 

________________________

 

 

Boudin 2

 

 

                                      Ciel bleu, nuages blancs par Eugène Boudin (1824 -1898)

 

 

 

 

Eh ! Qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?

J'aime les nuages...le nuages qui passent...là-bas.... là-bas..

les merveilleux nuages  !

 

Charles Baudelaire

 

Quel succès pour l'article "La tête dans les nuages "!

Des centaines de lecteurs enthousiastes.

Ecoliers et maîtresse doivent être aujourd'hui sur un petit nuage. Ces photos respirent le calme et la sérénité. Quoi de plus familier qu'un phénomène naturel ? Arc-en-ciel, aurores boréales, éclipses, nuages latescents et pourtant, chaque fois, surtout la première, c'est l'étonnement et l'émerveillement.

On comprend pourquoi le spectacle de la nature a été le thème central dans l'oeuvre des romantiques, nature qui montre les choses telles qu'elles sont, sans artifice.

 

 

hallo

 

                                                  halo autour du soleil (photo Jacques Lannaud)

 

 

 

Nous sommes dans cette cour d'école de Sagelat avec, au-dessus, le ciel exempt de tout risque d'orage, bien loin des souhaits de François-René de Chateaubriand : "Levez-vous orages désirés qui devaient emporter René dans les espaces d'une autre vie" et "J'entrais avec ravissement dans le mois des tempêtes ".

Les cirrus sont signes de beau temps mais leur couleur intrigue. La maîtresse donnera bientôt les clefs de ce mystère. Sans doute, par la suite, abordera-t-elle la longue liste des nuages aux noms étranges dont Georges Brassens se régalait :

 

J'ai consacré mon temps à contempler les cieux

A regarder passer les nues

A guetter les stratus, à lorgner les nimbus

A faire les yeux doux au moindre cumulus.

 

 

nuages

 

 

 

J'ai le souvenir, il y a bien bien longtemps, de ces jardins d'école qui disposaient d'une petite station météo réduite à sa plus simple expression : un pluviomètre et un thermomètre, de quoi savoir le temps qu'il avait fait. Pour le temps à venir, l'examen du ciel y pourvoyait. Les cirrus que les élèves admirent, ne donneront aucune précipitation mais la nature ne se limite pas au ciel, aussi somptueux soit-il.

Ces écoliers de Sagelat, sur la photo, ont la chance d'être au milieu de la nature, elle les entoure, et les protège et ne demande qu'à être étudiée. La cour de récréation franchie, elle est à portée de main. De nombreuses personnes en ont fait et en font l'inventaire en vue de sa protection. On retiendra quelques noms qui vous sont familiers : Pierre Fabre, Michel Ribette, Bernard Malhache, Bruno Marty et l'équipe de bénévoles de Siorac... Mettez vos pas dans les leurs !

Après avoir levé vos yeux au ciel, abaissez votre regard et les ruisseaux, les fontaines, les arbres, les chemins creux n'auront plus de secret pour vous.

Mais je voudrais m'attarder une fois encore sur ces belles photos où, les bras tendus vers le ciel, rien ne saurait vous distraire de ce phénomène dont le mystère vous a intrigués. Vous avez de la chance de n'avoir pas connu, comme moi, l'enseignement purement didactique qui avait cours autrefois.

Vous garderez de votre école et de votre maîtresse, la nostalgie qu'éprouvait Maurice Carême se retournant vers ses jeunes années.

Je publie ce poème in extenso car c'est un véritable hommage rendu à nos écoles et à leurs maîtres et maîtresses.

 

 

Carême

 

 

L'école était au bord du monde,

L'école était au bord du temps

Au dedans c'était plein de rondes,

Au dehors plein de pigeons blancs

 

On y racontait des histoires

Si merveilleuses qu'aujourd'hui,

Dès que je commence à y croire

Je ne sais plus bien où j'en suis.

 

Des fleurs y grimpaient aux fenêtres

Comme on n'en trouve nulle part,

Et dans la cour gonflée de hêtres,

Il pleuvait de l'or en miroirs.

 

Sur les tableaux d'un noir profond,

Voguaient de grandes majuscules

Où, de l'aube au soir nous glissions

Vers de nouvelles péninsules.

 

L'école était au bord du monde,

L'école était au bord du temps.

Ah ! que ne suis-je encore dedans

Pour voir, au dehors, les colombes.

 

 

Pierre Merlhiot

 

_____________________

 

Articles dont la publication est imminente.

L'ordre séquentiel peut être évolutif

 

Samedi 29 mai, le matin, A.G de l'aéroclub belvésois, l'après-midi, Inauguration du Musée Rebière et vernissage de Lisette Rondet. 

Et si on parlait de nos animaux de compagnie, par Suzette Merlhiot.

Suite et fin de notre excursion lacustre, par Jacques Lannaud.

Comment soutenir "Terre de l'homme".

Petit coup d'œil patrimonial sur le grand livre de l'oubli. La radiale Magnac-sur-Touvre / Marmande traversait l'ouest du Périgord.

La devanture évolutive de Martine et de Jean-Christian est une petite œuvre d'art, avec un regard photographique de Bruno Marty.

 

 



25/05/2021
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres