Terre de l'homme

Terre de l'homme

Patrimoine paysan. Les puits sont de véritables chefs-d'oeuvre .

 

Aujourd'hui, ce blog vous propose un petit regard sur le puits… sur les puits.

 

Le puits est un nom commun ou plus rarement un nom propre qui, en général, désigne une cavité verticale physique.

Un puits à eau est le résultat d'un terrassement vertical, mécanisé ou manuel, permettant l'exploitation d'une nappe d'eau souterraine, autrement dit un aquifère. L'eau peut être remontée au niveau du sol grâce à un seau ou une pompe, manuelle ou non.

 

Pourquoi ce s qui intrigue.

On écrit toujours " puits " avec un " s ", la forme " puit " sans " s " est une erreur d'orthographe. Le mot vient du latin puteus signifiant " trou, fosse ", ce qui explique que les grammairiens aient décidé d'ajouter un " t " pour distinguer le mot de l'adverbe " puis ".

 

Laissons aux physiciens le soin de nous expliquer ce qu'est un puits quantique, aux militaires le puits de superstructure, aux fins pâtissiers le soin de travailler sur les puits d'amour, ils n'ont rien à voir avec le mont de Vénus, aux érudits la latitude de pouvoir nous impressionner parce qu'ils sont des puits de science  et  intéressons-nous au puits que nous connaissons tous. Ces ouvrages, parfois grandioses, s'invitent dans la petite histoire… et même dans la grande histoire. Le puits d'une riche demeure est fort remarqué par les visiteurs et les guides savent conter leur histoire. Les puits, marqueurs de bien des décors, donnent un plus qui, souvent, rappelle la puissance des maîtres de céans.

De nos jours, les puits de jardin apportent une harmonie poétique au jardin. Certains sont encore utilisés, moins que jadis, pour l'arrosage floral et celui du potager.

 

 

 

Puits du Mas bas

 

 

Un puits carvésois. La recherche d'élégance et d'harmonie est manifeste.

Photo © Pierre Fabre

 

 

Le puits, ouvrage d'art des demeures cossues, a-t-il plus de valeur qu'un banal puits d'une cour de ferme ? Personnellement, je ne le pense pas.

 

Florence Levardon, poétesse franc-comtoise, avec une courte poésie d'une seule strophe, donne du lyrisme à ces ouvrages qui ont toujours fasciné l'imagerie bucolique, du château à la modeste borde et surtout l'imagination de celles et de ceux qui ont une considération pour l'eau source de vie

Le puits


Près du puits, je songe au passé
Dans son abîme, j’y jette mes regrets
Près du puits je rêve sans fin
Aux beaux jours, aux lendemains…

 

CLIQUEZ SUR LES IMAGES

 

Le puits du Mas

 

 

Un autre puits carvésois. Un rattrapage fonctionnel qui complète à merveille le décor.

Photo © Pierre Fabre

 

Le puits, réalisation d'une extraordinaire qualité, concrétise l'extraordinaire faculté que les sourciers ont de déceler l'endroit exact où il faut creuser et le savoir-faire du puisatier qui livre de véritables chefs- d'œuvre. Pensons à ces hommes qui exposaient leur vie pour aller chercher les nappes et concrétiser leur bijou par une œuvre, une œuvre d'art. Le métier était difficile, voire dangereux. Dans nos campagnes, tout le monde a entendu parler d'accidents mortels.

 

De nos jours, quand on veut creuser un puits, on fait appel à une entreprise de forage qui, avec un trépan, atteint la nappe souterraine. Il y a moins d'un siècle, c'était à la force du poignet que ces valeureux puisatiers allaient à la recherche de l'eau. Certains échouaient et ruinaient les économies de paysans qui espéraient obtenir l'eau, proche de leur lieu de vie mais ont dû renoncer par manque de fonds et par les difficultés techniques de percement de la roche. Grand-père, combien as-tu dû maudire cette tentative infructueuse qui a bien hypothéqué tes maigres ressources...

 

Tout le monde ne sait pas qu'une pompe aspirante ne peut pas aller relever l'eau au-delà de 7 à 8 mètres, la pression atmosphérique étant estimée autour de 750 mm. Au-delà, il fallait puiser l'eau avec un seau au bout d'un treuil. De nos jours, la pompe de relevage aspirante-refoulante a supplanté ces vénérables treuils coiffant les puits d'antan. 

 

 

La Fille du Puisatier Blu-ray - Marcel Pagnol - Blu-ray - Achat & prix |  fnac

 

La thématique du puits a servi à Pagnol pour un de ses merveilleux films. La fille du puisatier nous a fait vivre dans cette Provence rurale, authentique, avec les meilleurs comédiens de 1940. Plusieurs thèmes s'invitent dans cette œuvre, celui de la féminité, tout à la fois soumise, conquérante et possessive, celui de la pudeur, celui de l'orgueil...  mais là on s'écarte du puits. Raimu nous fait vivre la dureté de son métier, la rudesse de cette condition de vie et le chef-d'œuvre se termine par.... demain au fond du puits. 

 

Puy artésien

 

 

 

Et puis encore... dans un prochain billet, si la permissivité nous est accordée, ce blog va promouvoir un puits artésien de la Forêt barade.

 

 



13/03/2021
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres