Terre de l'homme

Terre de l'homme

Plaidoyer pour la culture

 

Capture stade vide

 

football-1532096__340

 

 

 

Tout le monde a remarqué que de nombreuses manifestations sportives se jouent à huis clos. Les organisateurs ont vu le danger d'un stade vide, muet. Ils ont vite tenté de remplir les tribunes à l'aide d'images virtuelles et d'utiliser des bandes sonores enregistrées de chants de supporters. Pour peu que ces enregistrements correspondent à des situations de jeu bien précises (fautes, pénalty...), sans être dupes, les téléspectateurs sont relativement satisfaits. On voit bien là que l'artifice se met au service d'une réalité augmentée et nous sauve de l'ennui.

Poursuivons, en 1997, le film de Roberto Benigni (La vie est belle) sort sur les écrans. Succès considérable : 3 Oscars, 1 César et le prix du jury du festival de Cannes : Une famille juive de Toscane mène une vie heureuse jusqu'au moment où les lois raciales entrent en vigueur. Toute la famille est déportée dans un camp de concentration. Dès lors, le père n'aura de cesse d'épargner à son fils les horreurs de la détention. Avec la complicité de ses codétenus, il crée une fable, il fait croire à son fils que tout ceci n'est qu'un jeu au terme duquel on gagne un tank si on sait se cacher, ne pas pleurer ou ne pas réclamer son goûter. L'enfant, innocent insouciant, suit ce conseil à la lettre et survit jusqu'à......l'arrivée d'un char américain. On voit tout le bénéfice qu'on peut tirer de l'artifice quand le cours de la nature nous est contraire.

"Ne me laisse jamais seul avec la nature...car je la connais trop pour n'en pas avoir peur" Alfred de Vigny.

Cette nature qui nous a vu naître ou fait naître, n'assure pas toujours le service après vente. Dès lors, quand elle nous fait défaut, ce qui est le cas avec cette pandémie qui n'en finit pas, pourquoi ne pas avoir recours à la culture et à ses artifices ? Encore faudrait-il que l'Etat ne la classe pas dans les choses non essentielles. Il y a peu, le Conseil d'Etat entrebaillait la porte. Nous sommes impatients d'aller au cinéma, au théâtre, au concert, non pour masquer la réalité mais retrouver le goût de la vie.

 

Capture salle pleine

 

Capture salle vide

 

 

 

Le livre, la télévision, nous sont d'un grand secours, mais aujourd'hui rien ne peut remplacer le spectacle  où l'on vibre ensemble : que ce soit un match de football ou de rugby, un film en salle au Rex ou à Louis Delluc ou une pièce de theâtre à Carves ou un concert en l'abbaye de Saint-Amand de Coly.

On a trop souvent donné de la culture, une image affadie en la réduisant à un divertissement qui agrémente notre vie ou à un parent pauvre de la connaissance. Rappelez-vous l'expression : "La culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié".

Elle est en grand danger aujourd'hui. Demain, elle sera la compagne de notre convalescence.

 

 

Pierre Merlhiot 



07/01/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres