Terre de l'homme

Terre de l'homme

Pouvoirs et contre-pouvoirs

 

 

Labourage-nivernais-1024x521

 

Labourage nivernais par Rosa Bonheur 1849

 

 

 

Permettez- moi de reprendre certains thèmes du sujet précédent auquel des lecteurs ont réagi, faisant part de leurs propres réflexions et enrichissant, ainsi, le débat.

Faut-il craindre de dire ce que l’on pense, nous sommes, après tout, en démocratie. Ce n’est pas parce que nous élisons des représentants du peuple que seuls ces derniers auraient la prérogative de s’exprimer et de nous montrer le droit chemin trop souvent tortueux et piégeant. Si l’on dit, habituellement, que gouverner c’est prévoir, on reste sur notre faim. Nos représentants du peuple semblent ignorer cette sage devise car nous n’en serions pas là, aujourd’hui, s’ils prenaient le temps d’entendre ce peuple travailleur que sont les agriculteurs ; et, je rejoins cette réflexion, à savoir que leurs sacrifices et efforts dispensés pour faire prospérer notre agriculture sont largement sous-rémunérés. Le désespoir gagne les campagnes, ils croulent sous les factures impayées, les emprunts, un travail harassant tandis que la technocratie qu’elle soit nationale ou européenne, semble ne pas entendre leurs cris du cœur voire leurs appels au secours.

L’Europe agricole s’est bâtie sur la notion de priorité au marché des produits intra-européens or, aujourd’hui, la première nation agricole de ce vaste territoire marque le pas, est confrontée à des normes non adaptées, des concurrences déloyales et l’on a, parfois, la fâcheuse sensation que nos dirigeants font du tourisme aux champs plutôt que de prendre en mains et à bras-le-corps ces complexités, ces difficultés, ces souffrances, pour les mettre sur la table et en discuter avec les intéressés et la technocratie européenne.

Les règles anciennes d’un Marché commun dont l’objectif était d’atteindre l’indépendance alimentaire, d’assurer un niveau de vie décent aux agriculteurs, d’exporter les produits dans le monde entier et de concurrencer, ainsi, de grands pays céréaliers ou de viande...font place, pour des raisons politiques, à une ouverture des frontières et à l’envahissement de productions ne répondant pas aux normes qu’on exige du monde paysan.

 

Nicolas_Boileau

 

Nicolas Boileau, écrivain français. Peinture à l'huile de l'école française du XVIIIe siècle. (Musée national du château de Versailles.)

Ph. H. Josse © Archives Larbor

site Larousse

 

Ce sont là des dérives que nos représentants n’ignorent pas : gouverner, c’est prévoir et comme l’exprimait Nicolas Boileau : « Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage ;

Polissez-le sans cesse et repolissez ; »

Très sage conseil dont devraient s’inspirer tous ces dirigeants à la tête pleine mais un peu trop loin des réalités du terrain.

 

Entre-les-murs-le-cinema-retourne-a-l-ecole-ce-soir-sur-France-2

 

Entre les murs de Laurent Cantet

 

22e rang en Mathématiques mais cela m’interroge, bien sûr, est-ce un classement mérité au pays qui était l’un des meilleurs au monde, distingué par la récompense de médailles Field (l’équivalent du prix Nobel en Maths) à de nombreux talentueux mathématiciens français. Décevant aussi de voir que l’on n’a pas pris les mesures nécessaires pour remédier à cette baisse de niveau que constatent, depuis des années, les instances habilitées. La faute serait due, tout simplement, à la suppression de 80 000 postes d’enseignants ? Autant de suppressions dans une branche très suivie non seulement des enseignants eux-mêmes mais des responsables de l’Education, par un ministère toujours aux abois, par un public hyperactif car c’est l’avenir des jeunes qui est en jeu, est assez étonnant.

De tels chiffres ne se produisent que dans un secteur bien connu où il est facile de limoger les gens sans crainte de réactions tonitruantes, c’est l’Armée qui sert de mesure d’ajustement, institution surnommée « la grande muette » et où le droit de grève n’est pas autorisé et c’est arrivé.

La situation des enseignants comme celle des agriculteurs s’est, terriblement, dégradée, le savez-vous, il faut le dire. Au point que beaucoup de jeunes se sont détournés de la profession parce que moins attractive, très risquée, très mal payée, de moins en moins considérée, peu soutenue par une hiérarchie rectorale recroquevillée sur elle-même, des conditions de travail et d’enseignement de plus en plus compliquées, un environnement qui s’est lui aussi dégradé, des comportements irrespectueux, indiscipline, agressivité, chahut, des valeurs républicaines contestées, la drogue qui circule, le désordre qui s’installe dans les classes où, souvent, les profs sont contestés ainsi que certaines matières d’enseignement qui devraient être occultées... cela fait beaucoup et, là aussi, les dérives sont connues depuis bien longtemps et gouverner, c’est aussi remédier à de tels dérapages qui nuisent gravement à l’apprentissage des savoirs.

Les responsables des recrutements académiques se sont vus obligés d’abaisser les seuils d’épreuves comme le Capes, l’Agrégation. Malgré cela, le recrutement reste insuffisant et ce déficit fait que, à chaque rentrée, on constate qu’il existe de trop nombreuses vacances de postes se traduisant par des milliers de cours non dispensés qui pèsent lourdement dans le cursus scolaire des élèves.

La perte de points dans des classifications internationales bien connues, c’est la conséquence de tous ces problèmes auxquels on ne s’est pas attaqué avec toute la volonté nécessaire, dans un but essentiel : stopper ces dérives, relever les niveaux, empêcher des intrusions intempestives dans les établissements, de laisser la drogue circuler dans les établissements, de secourir ces élèves perdus issus de divers milieux sociaux ou culturels qui se sentent décalés par rapport à un ordre établi qu’ils ne comprennent pas, une autorité défaillante ...

J’arrêterai là ce discours trop long pour vous dire que je rejoins les remarques pleines de bon sens de certains d’entre vous.

 

Jacques Lannaud

 

 



04/02/2024
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres