Terre de l'homme

Terre de l'homme

Protection et restauration du patrimoine : une idée qui fait son chemin

 

 

 

ACordouan

 

                                                                      Le phare de Cordouan

 

Le phare de Cordouan est un phare situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan, à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, estuaire formé par la confluence de la Garonne et de la Dordogne, donnant dans l'océan.

 

 

a1-6093421-large-e1464715092493

 

 

                                                         La promenade des Anglais à Nice

 

Françoise Maraval a décrit avec talent, les métamorphoses du palais d'Orsay. Le patrimoine n'est pas à l'abri du temps mais il renaît parfois de ses cendres. Le musée d'Orsay en est un exemple. Il est un des éléments qui justifie le classement de Paris par l'UNESCO dans le cadre du patrimoine mondial de l'humanité. Cette institution, créée le 16 novembre 1945, au lendemain d'une guerre avec ses destructions et ses massacres, veut contribuer au maintien de la paix par la collaboration entre les nations dans le domaine de la science, de l'éducation et de la culture.

C'est tout naturellement que l'UNESCO a créé le concept de patrimoine mondial de l'humanité, ensemble de biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l'héritage commun de l'humanité.

En 1972, ce patrimoine a fait l'objet d'un traité international : 7 ans plus tard, la grotte de Lascaux bénéficiait de ce classement.

 

 

ALiverpool_Pier_Head

 

                                                                     Liverpool

 

L'année 2021 est une année faste pour la France : le 27 juillet, le phare de Cordouan et la ville de Nice obtiennent ce label ; par contre, le port de Liverpool, labellisé en 2004, est retiré de la liste au motif que de nouvelles constructions l'ont endommagé de façon irréversible. Les critères de sélection, au nombre de 10, sont sévères. Ils doivent témoigner de la valeur universelle et exceptionnelle du site. Il n'y a pas de rente de situation. Liverpool avait déjà été averti de sa mise sur la liste du patrimoine en péril.

Autant le goût pour les ruines s'exprime depuis la renaissance et atteint son apogée à l'époque du romantisme, autant l'idée de protection, de mise en valeur du patrimoine est relativement récente. Le Moyen-Age et l'ancien Régime s'en sont désintéressés. Paradoxalement, c'est la révolution de 1789 qui a créé le concept de Bien National.

 

 

Andre-Malraux-ministres-des-Affaires-culturelles-1959-1969

                                                          André Malraux

 

AProsper_Mérimée_-_photo_Charles_Reutlinger
AbbéHenri_Gregoire

 

                         Prosper Mérimée                                                                 L'abbé Grégoire

 

 

Trois hommes ont joué un rôle essentiel dans cette prise de conscience : l'Abbé Grégoire (1750-1831) - Prosper Mérimée (1803-1870) - André Malraux (1901 - 1976).

Le premier, prêtre constitutionnel, est témoin de la destruction des symboles de la monarchie, oeuvre purificatrice et régénératrice aux yeux des révolutionnaires.

En août 1794, l'Abbé Grégoire adresse un rapport à la convention nationale dans lequel il défend la notion de patrimoine national qu'il faut sauvegarder.

Le second, inspecteur général des monuments historiques, prend sa fonction à coeur, parcourt la France, fait l'inventaire des monuments en péril, en établit le diagnostic et en confie la restauration à l'architecte Viollet- le-Duc (Notre Dame de Paris -Cité de Carcassonne). Un de ses élèves, Paul Abadie, restaurera la cathédrale Saint-Front de Périgueux et s'en inspirera pour le plan de la basilique du Sacré-Coeur.

Le troisième, ministre d'Etat chargé des affaires culturelles, fera voter la loi du 4 août 1962, complétant la législation sur la protection du patrimoine historique et esthétique de la France : Sarlat servira de ville pilote.

Mais pour une restauration réussie, combien de châteaux en ruines, exploités comme des carrières de pierres, combien de fouilles préhistoriques sauvages dont les fossiles sont dispersés et vendus clandestinement en l'absence d'une réglementation rigoureuse.

Petit à petit, notre pays prendra conscience de la richesse de son patrimoine naturel et bâti.

 

Adan-courtice-2-grotte-dan-7097

 

                                                                     Lascaux

 

Notre département, bien pourvu dans ce domaine-là, va, grâce à l'entente entre collectivités locales, Etat et organismes internationaux, bénéficier de classements et de labels dans lesquels culture et économie trouveront leur compte.

En 1972, la grotte de Lascaux ainsi que les grottes ornées de la vallée de la Vézère, sont classées dans le patrimoine mondial de l'humanité.

En 1999, le label "Patrimoine du 20ème siècle" est créé : en font partie dans notre département, la guinguette de Barnabé à Périgueux - les Jardins de l'imaginaire à Terrasson et la Cité sanitaire de Clairvivre.

 

 

Barnabé 2

 

                                                                              Barnabé

 

 

En 2012, le bassin de la Dordogne et la Vézère sont intégrés dans le réseau Biosphère (territoire conciliant activité humaine et environnement). En 2016, les vallées de la Dordogne, de la Vézère et des Beunes obtiennent le label Natura 2000 (meilleure prise en compte des enjeux de la diversité dans les activités humaines).

En 2021, la vallée de la Vézère obtient le label "Grand Site" (site naturel classé de grande notoriété à forte fréquentation). Il convient de rajouter le label "plus beaux villages de France", 10 en Dordogne dont Belvès, Domme.....

 

 

420px-Château_de_Beynac_(Dordogne) (1)
CABANES-DU-BREUIL-GENERIQUE-1

 

                                     Beynac                                                     les cabanes du Breuil 

 

A la lecture de cet inventaire qui est loin d'être exhaustif, on est tenté de dire "N'en jetez plus, la coupe est pleine". C'est oublier le nouveau label "Patrimoine immatériel de l'humanité" qui va de la dentelle au point d'Alençon à l'art de la construction en pierre sèche, en passant par le repas gastronomique des Français, deux domaines dans lesquels le Périgord excelle.

Ce serait une erreur de croire que tout ceci nous est tombé du ciel. Ces classements et labels sont le fruit d'un travail de longue haleine. Il faut des années pour les obtenir. Il faut un suivi rigoureux pour les conserver.

 

Françoise Maraval nous fait partager son coup de coeur pour le musée d'Orsay. Il est des lieux prestigieux dont on ne se lasse pas.

Il en est d'autres plus discrets qui passent parfois inaperçus et pour lesquels notre attachement tient lieu d'admiration. C'est tout notre petit patrimoine rural : sources, fontaines, lavoirs, croix et murs de pierres sèches qui ne seront jamais sur la liste de l'UNESCO mais sont, dans nos promenades, autant de jalons dont nous ne saurions nous passer et que s'efforcent d'entretenir, avec soin, communaux et bénévoles.

Convient-il dans le domaine du patrimoine, d'établir une hiérarchie ?

Les pouvoirs publics répondent par l'affirmative mais sur un plan personnel, nous avons toute liberté de ne pas y souscrire. Notre émotion est le seul juge, que nous soyons devant l'exubérance du tableau de Claude Monet, "La rue Montorgueil" pavoisée pour le 14 juillet et exposée à Orsay ou dans le silence et la solitude de Redon Espic, son église au milieu des bois, sa source au fond du vallon et dont il faut demander le chemin quand on s'y rend pour la première fois.

 

 

ABreuil

 

                                                                           Redon Espic

 

 

"Mais la nature est là qui t'invite ..."

Quel plus bel hommage rendu à la nature que le poème "Le vallon" écrit par Lamartine. Cliquez pour lire le poème.

 

PS : Je mesure la déception de Pierre Fabre lorsqu'il vit l'état de vétusté du palais d'Orsay en 1963. En 2009, j'ai vécu la même désillusion en visitant le Musée de l'Homme, le jour de sa fermeture où les visiteurs puisaient dans les documents qui traînaient à terre. Spectacle désolant d'autant plus que le musée du Quai Branly (musée Chirac) en avait profité pour s'approprier les collections ethnographiques. La polémique a fait rage à l'époque.

Fort heureusement, le 17 octobre 2015, le Musée de l'Homme renaissait de ses cendres après une remarquable restauration et accueille désormais un Centre de recherche sur l'évolution de l'homme et des sociétés.

 

Pierre Merlhiot

 

________________

 

Demain ne loupez pas Emma le billet biographique des aïeux de Françoise-Marie.

Nous serons aux antipodes d'Emma Bovarie. Certes nous sommes dans l'année du bicentenaire de Gustave Flaubert et le prénom d'Emma, spontanément, fait penser à Emma Bovary, personnage qui avait des relations adultères et voulait vivre au-dessus de ses moyens. Emma Bovarie tenait à sortir de la banalité et de la médiocrité de la vie provinciale. Notons que l'œuvre majeure de Flaubert affronta les mondains réquisitoires impériaux.



05/08/2021
27 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres