Terre de l'homme

Terre de l'homme

Le piège de l'idée reçue

 

 

Qu'est ce qu'une idée reçue.

 

Une idée reçue est une opinion, située entre le stéréotype, le cliché et le lieu commun. Elle a la particularité de s'admettre aisément, et ce, pour diverses raisons :

  • elle est très répandue (argumentum ad populum). On l'a d'ailleurs tous entendue au moins une fois ;
  • celui qui la transmet, la considère très souvent comme évidemment démontrée (évidence) ;
  • elle est agréable à admettre, parce qu'elle répond (le plus souvent simplement) à une question redondante, ou gênante, ou complexe : elle aide à ne plus réfléchir et s'impose insidieusement ;
  • elle peut aussi être plaisante à admettre par son caractère amusant (anecdote) qui permet de la retenir d'autant mieux.

On note enfin qu'elle est souvent fausse, à tel point que s'est formée l'expression « Combattre les idées reçues », ce qui sous-entend qu'elles ne peuvent qu'être combattues, et non démontrées comme justes. Cela dit, comme les lieux communs, les idées reçues sont tellement intégrées dans la culture qu'il est psychologiquement et sociologiquement très difficile de les contrer, même lorsqu'en toute objectivité, il s'agit d'énormités par rapport à la vérité et à la logique. Wikipédia

 

______________

 

Beaucoup d'entre nous imputent à tort un concept, une idée, voire un aphorisme qui sont, soit des réappropriations, soit des sentences apocryphes, imputés à des personnages en partant d'un contexte. "La culture c’est ce qui demeure en l’homme, lorsqu’il a tout oublié" est souvent, très souvent, trop souvent, une maxime attribuée au président Herriot. Le tribun du radicalisme, figure de proue des IIIme et IVme Républiques, brillant rhétoricien, académicien d'une immense culture, ne fut pas -et ne revendiqua, point, être- le "géniteur" de cette belle tournure d'esprit. C'est l'opinion publique qui se chargea de la lui attribuer.  

 

Ellen Key

 

Ellen Key

C’est à tort que cette phrase fut attribuée à Édouard Herriot. Celui-ci écrit, en effet, dans Notes et maximes, inédits (posthume, 1961) :
" La culture, déclare un pédagogue japonais, c’est ce qui demeure en l’homme, lorsqu’il a tout oublié. "
En vérité, renseignements pris aux bonnes sources, la phrase originelle provient de l’essayiste suédoise Ellen Key (1849-1926), qui écrit précisément :
" La culture est ce qui subsiste, quand on a oublié tout ce qu’on avait appris " (Revue Verdandi, 1891, p. 97, article intitulé " On tue l’esprit dans les écoles "). Pédagogue de renom, Ellen Key reprit cette formule dans des ouvrages ultérieurs.

 

Ellen Karolina Sofia Key (11décembre 1849 - 25 avril 1926) est une féministe suédoise renommée pour ses écrits sur la famille, l'éthique et l'éducation. ... Née à Västervik, elle développa une approche progressiste sur le rôle des femmes et sur la pédagogie.

 

 

Promenons-nous dans quelques allées du jardin des "idées reçues".

 

La phrase attribuée à Voltaire : " Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire " n'a pas été écrite par lui, mais apparaît dans l'ouvrage The Friends of Voltaire de l’auteur britannique Evelyn Béatrice Hall qui pensait résumer ainsi sa posture ; mais les guillemets, maladroitement utilisés par Evelyn Hall, ont été interprétés comme permettant d’attribuer la déclaration à Voltaire.

 

Quand on parle d'une entreprise en difficulté qui pratique une coupe sombre, d'aucuns pensent, à tort, à des managers qui laminent le potentiel humain. Une " coupe sombre " est un mode d'exploitation forestière qui laisse en place la plupart des arbres, par opposition à une " coupe claire ". Il ne s'agit donc pas de mesures particulièrement fortes, notamment de réduction budgétaire par exemple, au contraire.

 

L'Église a été beaucoup décriée, à juste titre, pour son insupportable passif, ses atteintes au rationalisme et son intolérance. Essayons cependant d'apporter un correctif pour Galilée. Ce savant n'a pas été condamné à mort parce qu'il soutenait que la Terre était ronde. D'abord, il n'a pas été condamné à mort, mais assigné à résidence dans sa propriété près de Florence, où il a terminé ses jours. Ensuite, il ne soutenait pas que la Terre était ronde, ce que l'on savait depuis l'Antiquité et pendant tout le Moyen Âge, mais que la Terre était en mouvement, autour du Soleil, et tournait sur elle-même. Enfin, il n'a pas été condamné parce que son affirmation était contraire aux enseignements de la Bible, mais parce qu'il a été incapable d'en fournir une preuve.

 

Le coup de Jarnac est, certes, un coup mortel mais il est imprévu. Il est, cependant, loyal et non une traîtrise .

 

L'Homme du 18 Brumaire ne compensait pas sa petite taille par une soif de pouvoir, de guerres et de conquêtes qui, elles, sont indéniables. Le général félon était en réalité de taille moyenne pour son époque, lors de son autopsie, on mesura sa taille. Elle fut estimée à 1,69 mètre. L'assassin de la Première République était souvent vu aux côtés de ses vassaux rampants, sélectionnés pour leur grande taille, ce qui aurait pu contribuer à la perception de lui comme d'un individu de petite taille. Une autre source d'erreur pourrait provenir de la propagande britannique qui aurait tenté de répandre des rumeurs infondées sur la petite taille de l'humilié de Waterloo. 

 

Ein Heller und ein Batzen [German folk song][+English translation] - YouTube

 

On est loin des "messes" nazies dans cette  joyeuse "Herberge" germanique.

 

Certains chants de l'armée allemande sont devenus célèbres. L'un deux " Ein heller und ein Batzen", en français, "Un sou et un écu" chanson à boire du folklore populaire allemand, composée vers 1830 par Albert von Schlippenbach (26 décembre 1800, Prenzlau, Allemagne, 26 décembre 1886, Nordwestuckermark) sur une mélodie populaire de Prusse-Orientale est, bien à tort, considéré en France comme l'archétype du chant nazi.
Or, lorsque l'on se penche sur la traduction de ce célèbre chant appelé à tort : "Heili, heilo, heila", nous sommes bien loin du chant nazi et provocateur, hurlé par les nazillons fanatiques de maintenant !

Ce n'est qu'une chanson, disons grivoise, à boire, écrite vers 1830 sur un air populaire de Prusse Orientale. Très répandue dans l'ancienne armée allemande, elle est assimilée, à tort, à un chant nazi. "Heidi Heido" fut aux Landsers, ce que furent aux Poilus "Le pinard" ou "La Madelon".

 

Les sources et références s'appuient essentielement sur l'Encyclopédie Wikipédia.

 

______________

 

Pour éviter de placer en jugement de valeur, à tort, une idée reçue aussi fausse que répandue, tournons sept fois notre langue avant de l'énoncer.

 

À ce jour, l’origine de cette expression est un mystère, mais il en existe une trace dans la Bible où elle est attribuée à Salomon : « Le sage tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ». C’est ensuite en 1832 qu’elle est citée pour la première fois dans le Dictionnaire de l’Académie Française.

 

Demain la promenade historique de Pierre Merlhiot nous ramènera à la rencontre d'une culture en grande partie oubliée

 

Wisigoths, Ostrogoths, quelle idée de s'appeler comme cela ?

 

 



16/01/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres