Terre de l'homme

Terre de l'homme

Un dramatique et douloureux deuil a plongé les trois vallées dans l'émoi.

 

 

Le BUGUE, SAINT CYPRIEN & BELVÈS

 

 

 

 

Marianne Costes-Maury, le dimanche 10 juillet, eut un malaise fatal qui l'emporta.

 

Le 25 janvier 1980, Marianne, quand elle vit le jour à Périgueux, fut la joie du foyer de ses parents. Ils ont choisi pour elle son fort joli prénom, exclusivement féminin, d'origine hébraïque. Celui-ci signifie gracieusement goutte de mer.

 

 

Marianne, il y a près de vingt ans, unit sa destinée à celle de Bruno Maury. Le couple s'affirma avec la venue d'Hugo et de Jean. Marianne incarna sa profonde sensibilité en retenant la fonction d'auxiliaire puéricultrice à l'hôpital de Périgueux.

Dimanche 10 juillet, au Bugue, son départ, fort brutal, plongea certes dans l'émoi la communauté buguoise, mais  le désarroi  s'échappa du sillon de la Vézère pour atteindre celui de la Dordogne et aussi celui de la Nauze car l'attachement et l'enracinement des familles Costes, Camarégeas et Maury  s'inscrivent dans tous ces bassins de vie.

 

Ce mercredi 13 juillet, devant le parvis du funérarium buguois, un bon millier de personnes, notamment des trois cercles rugbystiques, profondément affecté par ce tragique et plus que prématuré départ, s'est rassemblé pour un intense recueillement, strictement civil, où plusieurs hommages successifs ont salué la mémoire d'une jeune maman particulièrement attachante. Lors de cette cérémonie, on pouvait entendre divers morceaux musicaux correspondant à ses affinités.

En fin de matinée, le convoi funèbre a rejoint le cimetière de Saint Cyprien pour l'inhumation dans une sépulture familiale.

 

Tout le monde s'associe au douloureux chagrin de Bruno, d'Hugo et de Jean. Ils partagent, avec tous leurs proches des deux rameaux, une peine immense.



14/07/2022
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres