Terre de l'homme

Terre de l'homme

Le renouvellement des traverses sur la ligne T.E.R. Agen-Périgueux

 

CLIQUEZ SUR LES IMAGES

 

01

 

Nous sommes là au sud de la gare de Belvès, les opérateurs du chantier mettent en place leurs engins.

Photo © Bruno Marty

 

Depuis que le chemin de fer existe, il faut veiller à la maintenance des infrastructures et, au sein de celles-ci, les voies requièrent une attention toute particulière pour être empruntées dans les conditions de sécurité. La moindre défaillance suscite, à juste titre, émotion et inquiétude.

Les routes, les voies ferrées, comme tous les ouvrages d'art, dont les ponts et les tunnels, sont soumis à des règles sécuritaires qui, pour beaucoup, ne sont pas imaginées. Qui, spontanément, pense en traversant un fleuve ou un vallon que l'ouvrage qu'il emprunte, pour être en sécurité, doit être visité et entretenu. Les voies ferrées, elles, doivent impérativement être inspectées pour être autorisées aux circulations.

Larousse définit la voie ferrée comme un chemin de roulement pour trains, constitué de deux files de rails dont l'écartement est maintenu constant par une fixation sur des traverses, reposant elles-mêmes sur du ballast. Le chemin de fer est composé, au minimum, d'une plateforme qui est recouverte de ballast pour admettre l'installation de la voie ferrée.

 

À l'exception de celles qui sont depuis le milieu du siècle dernier, élaborées en ciment en Europe, elles sont en bois dur, le chêne, plus rarement, en hêtre. Le bois est apprécié pour sa résistance et sa flexibilité, pour sa "facilité" de mise en œuvre. Ces traverses naturellement vieillissent. Pour des raisons financières, on ne procède qu'au remplacement de celles qui pourraient ne plus garantir les critères de sécurité requis.

Ce remplacement, en général, est sélectif. On maintient les traverses en parfait état et l'on soustrait les autres. On appelle ces chantiers des renouvellements.

On notera que certaines traverses remplacées traînaient une bien longue histoire… parfois depuis l'ouverture de la ligne.

 

Le confort des voyageurs a besoin de voies ferrées en bon état.

 

Ces travaux de maintenance, bien entendu, ont un coût. Il est un problème majeur qui, sur les lignes déficitaires, pèse lourd dans la vie ou la survie de celles-ci.

 

Les agents de l'Équipement sont, en général, fiers de leur chemin de fer, un peu comme un horticulteur peut être fier de ses jardins. Le chemin de fer est un legs multi-générationnel que, pour de multiples raisons, collectivement, nous devons veiller à conserver.

 

Bruno a trouvé matière à réaliser un reportage photographique, mettant en valeur la technicité et le savoir-faire des opérateurs qui, lors de cet été indien de 2022, entre Larzac et Le Buisson, via Belvès et Siorac, se sont activés à la maintenance de la ligne de chemin de fer Agen-Périgueux.

 

 

02 b

 

Ici, nous sommes au célèbre viaduc en courbe de Larzac. Là, le chantier de renouvellement des traverses est terminé.

Photo © Bruno Marty

 

 

02

 

Belvès, l'espace de la gare a permis de concentrer la coordination du chantier sur un point facilement accessible par la route.

Photo © Bruno Marty

  

 

02 d

 

La gare de Siorac-en-Périgord.

Cette gare de bifurcation présente la particularité d'être une gare de double voie, pour le segment Siorac / Le Buisson, et de voie unique, pour le segment Siorac / Agen et Siorac/ Sarlat. Dans cette modeste gare, jadis, les jeunes agents, issus du concours d'élèves exploitation, allaient découvrir la tenue des deux registres de circulation et la manipulation des signaux.

Photo © Bruno Marty

 

 

02 e

 

La sortie ouest de la gare du Buisson, le partage des directions de Libourne et Bordeaux, à gauche, et Périgueux, Limoges et Paris, à droite.

Photo © Bruno Marty

 

 

03

 

Belvès et limite sud de Monplaisant. Nous sommes là au pied de la rampe de l'Oratoire

 

En haut : pelle équipée d'une caleuse

En bas : cette pelle permet de caler les traverses neuves après remplacement

Photos © Bruno Marty

 

 

04

 

En haut : MRT. Machine à remplacer les traverses

En bas : retrait de traverses usagées et mise en place des traverses neuves.

Photos © Bruno Marty

 

 

05

 

En haut : manipulation de traverses réformées

En bas : ajout de ballast

Photos © Bruno Marty

 

 

06

 

La pelle sur lorry en action pour ;

En haut :  dégagement de vieilles traverses

En bas : positionnement de traverses neuves.

Photos © Bruno Marty

 

 

07

 

PK 568, nous sommes dans la tranchée de Bosredon à 2 km de Belvès.

En haut et en bas :

MRT et agents qui fixent les traverses neuves.

Photos © Bruno Marty

 

 

08

 

En haut et en bas : agents qui fixent les traverses neuves à l'aide d'une tirefonneuse.

Photos © Bruno Marty

 

 

09

 

Pelle équipée d'une tête de calage.

Photo © Bruno Marty

 

 

10

 

MRT machine à remplacer les traverses. On aperçoit le chef d'équipe donnant ses ordres.

Photo © Bruno Marty

 

 

11

 

Agent équipé d'un groupe de bourrage léger, celui-ci permet d'injecter le ballast sous les traverses.

 

Nous terminons ce reportage avec le sourire d'un technicien désireux de concrétiser un travail bien fait.

 

 

 

Reportage photographique  © Bruno Marty 

Texte  Pierre Fabre

Légendes des photos  Alain Salanier et Pierre Fabre



24/10/2022
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 262 autres membres