Terre de l'homme

Terre de l'homme

Un scientifique d'exception naquit un 12 février.

 

 

 

 

Darwin

 

Charles Robert Darwin

Aujourd'hui, le sas de Terre de l'Homme, désespérément vide de contributions, nous conduit à regarder quels personnages ont pris rang dans l'histoire, un 12 février. Focalisons donc notre regard sur la très forte personnalité scientifique de Charles Robert Darwin. Peu de personnes peuvent, ou pourraient, rivaliser avec Darwin pour illustrer la formule de Terre de l'homme.  Nous avons à peu près tous admis que les êtres humains sont, probablement, les formes vivantes les plus avancées du macrocosme -et encore cela reste à démontrer- et aussi les créatures les plus malfaisantes de notre planète. Les espèces vivantes de  notre Terre ont eu besoin de scientifiques de génie, pour s'atteler à des théories qui, par leur pertinence et leur éveil, ont fait bouger les lignes.

 

Il y a 213 ans aujourd'hui, naissait un des plus grands biologistes de tous les temps.  

 

P-B F

 

 

    

Charles Robert Darwin naquit le 12 février 1809 à Shrewsbury dans le Shropshire. Il décéda le 19 avril 1882 à Downe dans le Kent. Ce naturaliste et paléontologue anglais, dont les travaux sur l'évolution des espèces vivantes ont révolutionné la biologie avec son ouvrage L'Origine des espèces paru en 1859, est célèbre au sein de la communauté scientifique de son époque, pour son travail sur le terrain et ses recherches en géologie. Il a adopté l'hypothèse émise, 50 ans auparavant, par le Français Jean-Baptiste de Lamarck, selon laquelle toutes les espèces vivantes ont évolué au cours du temps, à partir d'un seul ou quelques ancêtres communs et il a soutenu avec Alfred Wallace, que cette évolution était dûe au processus de sélection naturelle. Source Wikipédia.

 

Les théories de Charles Darwin ont ruiné le dogme d'une nature immuable depuis la création du monde.

Né en Angleterre, dans une famille fortunée de pasteurs et de médecins, le futur savant se passionne, tout jeune, pour l'observation de la nature. Il se fait engager comme naturaliste sur le Beagle, pour une expédition océanographique de cinq ans. L'expédition fait relâche aux îles Galapagos, dans l'Océan Pacifique, où Charles Darwin est frappé par la coexistence d'espèces voisines de lézards et d'oiseaux.

De retour en Angleterre (1836), le savant va passer le reste de sa vie à mettre en ordre ses observations avec le concours de nombreux correspondants scientifiques de par le monde. Il publie le fruit de ses travaux en 1859, dans un ouvrage au titre ambitieux qui résume à lui seul le contenu : De l'Origine des espèces par la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie. Le premier tirage (1250 exemplaires) est épuisé dans la journée. Source Herodote.net. "Le média de l'histoire".

 

D'aucuns peuvent trouver que ces pages rétrospectives n'ont que peu d'intérêt, voire aucun, et qu'il serait plus judicieux, les jours sans thèmes, de faire l'impasse d'une parution. Ils peuvent naturellement s'exprimer en usant de la fenêtre commentaire.



12/02/2022
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres