Terre de l'homme

Terre de l'homme

Vous qui passez sans les voir

 

100 mammouths

 

                                                          La grotte des cent mammouths à Rouffignac

 

 

C'est à un mot près, le titre de la célèbre chanson de Charles Trenet créée en 1936 et chantée par Jean Sablon, à la voix suave.

C'est de cette façon que les préhistoriens font allusion aux gravures et peintures de la grotte de Rouffignac mentionnée dès 1575 et qui passèrent inaperçues ou dont l'authenticité fut contestée, il fallut attendre 1956 pour que celle-ci soit reconnue.

Les préhistoriens ont le don de choisir des titres de livre, de film ou de chanson, pour marquer les grandes étapes ou querelles de leur discipline. Deux exemples : " La ruée vers l'os", c'est à la fin des années 50, la fièvre des fouilles en Afrique qui provoqua une avalanche de découvertes ; "Out of Africa", c'est la double sortie d'Afrique, d'Homo Habilis, il y a  1,8 million d'années et de l'ancêtre de Cro Magnon vivant dans la corne de l'Afrique, il y a 200 000 ans.

 

 

denis-peyrony

 

                                                                               Denis Peyrony

 

Il est une grotte, dont le journal Sud-Ouest vient de rappeler opportunément l'existence. C'est la grotte de Cussac, " le Lascaux de la gravure", selon Norbert Aujoulat, grotte fouillée sans succès en 1950 par le célèbre préhistorien Denis Peyrony, natif de surcroît de la commune, mais la chance sourit davantage au spéléoclub de Périgueux, le  16 septembre 2000. Denis Peyrony eut sa revanche en 1901, en découvrant le contenu de la grotte des Combarelles et celle de Font de Gaume, ignorées par des générations d'écoliers qui avaient fait de ces grottes leur terrain de jeu.

 

cussac

                                                                                

                                                                                    Grotte de Cussac

 

Après la découverte d'une grotte ornée, le problème de son authenticité se pose. Au tout début, de nombreux préhistoriens pensaient que les "sauvages' ne pouvaient être doués de sens artistique et que cet art rupestre était le fait de faussaires.

 

altamira

 

                                                                         La grotte d'Altamira              

 

L'authenticité de la célèbre grotte d'Altamira (1879) fut contestée par le préhistorien Emile Cartailhac qui finit par reconnaître son erreur dans son livre "Le mea culpa d'un sceptique".  Elie Massenat fit de même avec la grotte de la Mouthe (1895), en ces termes : " Grossières ébauches...caricatures d'animaux modernes, art d'un berger désoeuvré" mais persista dans son erreur. Le Congrès de l'Association Française pour l'Avancement des Sciences", tenu à Montauban en 1902, mit tout le monde d'accord et valida l'authenticité de l'art rupestre.

 

 

abbé-Breuil

                                                                            

                                                                                       L'abbé Breuil

 

 

Très souvent, ces querelles étaient le fruit de l'opposition entre le parti anticlérical favorable aux idées de Darwin (théorie de l'évolution) et les tenants de l'orthodoxie religieuse (affirmation de la création). L'abbé Breuil (1877-1961), à la fois clerc et préhistorien, comme le père Pierre Teilhard de Chardin (1881-1953), jésuite et paléontologue, allait faire la jonction entre la foi et la science.

Découvertes de manière fortuite ou à l'issue de campagnes programmées, une fois reconnue l'authenticité de ces grottes ornées, il convient d'interpréter leur contenu et là les avis divergent mais ceci est une autre histoire dont nous aurons peut-être l'occasion de parler.

 

Pierre Merlhiot

 



15/02/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres