Terre de l'homme

Terre de l'homme

Pluviôse le bien nommé. Nos petits ruisseaux proches de la furie.

 

On a toujours plus de sympathie pour ce que nous appelons les beaux jours que pour les périodes pluvieuses, surtout si elles ont tendance à être longues. Aussi nécessaires que soient ces phénomènes, on a la fâcheuse habitude de ne pas les accueillir comme des forces naturelles indispensables à la vie terrestre mais comme des intruses.

Personne ne peut préjuger de ce que sera le printemps, a fortiori l'été, mais les nappes phréatiques vont pouvoir aborder les mois estivaux avec de bonnes, voire excellentes, réserves.

 

Notre ami Bruno se désespérait de voir sa source-fontaine en difficulté, cet automne, et se demandait quand elle allait repartir... c'est chose faite !

 

CLIQUEZ SUR LES IMAGES

 

01 - Photo en vignette d\\\'appel article

 

Bruno Marty, reporter-photographe indépendant, toujours passionné par la vie des cours d'eau, a voulu se rendre compte de l'état de nos timides petits ruisseaux qui ont quelques problèmes de pérennité.

Les fortes et répétitives pluies de Nivôse, où nous n'avons point vu de neige, suivies des abondantes précipitations de Pluviôse, le bien nommé, ont eu raison du tarissement du Valech et de son principal adjacent le Neufond. Le Branchat a retrouvé un niveau ponctuel rarement atteint. Le Raunel, lui, rejoint la Nauze avec une impressionnante puissance constatée dans son tunnel.

 

 

02 - Grives

 

Grives. Le Valech est sorti de son semestre d'intermittence à l'automne. Aujourd'hui, il envahit les prés proches du bourg.

 

 

03 - Grives

 

Toujours à Grives, le Valech n'a cure du panneau de...  sens interdit.

 

 

04 - le Neufond

 

Le Neufond, sous Carvès et Saint Germain-de-Belvès, s'approche d'Écoute-s'Il-Pleut.

 

 

05b - le Valech à Ecoute S\\\'il Pleut

 

Carvès et Sagelat. Écoute-s'Il-Pleut. Le 22 décembre, cette passerelle traversait le lit du Valech à sec. Aujourd'hui, il serait déconseillé, même en étant bien botté, de vouloir franchir ce passage.

 

 

Autoportrait Bruno chasseur d\\\'images 01

 

Un autoportrait de Bruno sur la passerelle d'Écoute-s'Il-Pleut. En temps normal, quand il n'est pas à sec, Le Valech, là, s'écoule paisiblement. Il laisse un intervalle d'environ 50 centimètres entre le passage planchéié et son lit.

 

 

06 - le Valech

 

Écoute-s'Il-Pleut. Le Valech, en pleine force, dans quelques hectomètres, va mêler ses ondes coléreuses à celles de son adjacent le Neufond.

 

 

07 - le Branchat

 

Sagelat. Le Branchat, ru de 2 km,  peine à être reconnu comme un cours d'eau tant ses intermittences sont longues, d'autant plus que ses sources et ses réapparitions sont bien fragiles. Aujourd'hui, il se réinscrit dans ses écoulements d'antan.

 

 

08 - le Branchat

 

Sagelat. Le Branchat reçoit là, l'écoulement du filet d'eau venant de l'église de Sagelat. À leur jonction on peut se demander qui est le lit majeur et qui est l'affluent.

 

 

09 - le Raunel

 

 

Siorac et Monplaisant. Le Raunel s'engouffre là sous le tunnel du chemin rural de Fonmorte. Le bouillonnement des ondes atteste plus que tout autre texte, la furie de ce modeste cours d'eau.  



04/02/2021
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres