Terre de l'homme

Terre de l'homme

Yette et le patronage de Saint-Cyprien (épisode 1)

 

MF1 bis
 

Yette en énoiseuse

 

Yette Marchive est née le 20 août 1916 à Saint-Cyprien dans le haut de la ville, dans une famille trés modeste. Elle est l'aînée de 8 enfants : 7 filles et un garçon.

Elle est allée à l'école publique et a eu son certificat d'études.

Parallèlement elle fréquentait le patronage et s'y plaisait beaucoup.

Il était animé par des dames de valeur, la référence était madame Teyssandier qui habitait un domaine sur la cote de Sinzelle. On y chantait, on y dansait, on y faisait du théâtre, on y pratiquait des cours d'art ménager (cuisine, couture..). Il y régnait une atmosphère joyeuse et un profond respect pour toutes les intervenantes.

Cette institution était encouragée et accompagnée par Mr le Curé Loubet et son vicaire.

Au patronage on y dispensait des cours de catéchisme, on y apprenait des cantiques et des chants en français et en latin.

Tout le patronage se retrouvait à la messe, aux vêpres, dans les processions et pèlerinages.

 

MF2

 

Le patronage complet sur les marches de l'abbatiale de Saint-Cyprien en 1948.

Représentation des provinces françaises.

Françoise est au 1er rang , la neuvième à partir de la gauche.

(cliquez sur les images pour agrandir)

 

Yette y retrouvait les demoiselles de l'école Sainte-Marie (actuelle mairie), filles de commerçants, de notables.

Elle les enviait, on leur disait "vous"..

Yette participait activement et s'est vite révélée, dès l'adolescence, comme étant un bout-en-train, une meneuse, prenant des initiatives heureuses pour soulager les dames du patronage. Parallèlement elle faisait des ménages, gardait des enfants (c'est ainsi qu'elle s'est occupée quelques temps de Max et Jeannot Allègre, fils d'instituteur du village), bonne cuisinière elle était appelée pour des extra.

Incontestablement sa place au patronage a vite été reconnue. Et c'est à la fin des années quarante que Mr le Curé Loubet lui a demandé de prendre la tête du patronage, les autres dames vieillissant. Elle bénéficiait d'un appartement de fonction au patronage d'en-haut, rue des arcades. Elle a donc accepté l'héritage.

 

C'est donc parti... Le jeudi elle accueille tous les enfants qui le veulent au patronage d'en-bas route du Bugue.

 

à suivre

 

Françoise Maraval



19/10/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 292 autres membres