Terre de l'homme

Terre de l'homme

Apocalypse now

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                             Incendie dans les Landes

 

Apocalypse ? Voilà un mot fortement connoté sur le plan religieux et qui est d'une certaine façon tombé dans le domaine public.

En 1979, Francis Ford Coppola reçoit la palme d'or pour son film "Apocalypse now" où il montre la démesure de la guerre d'Indochine et emprunte à Wagner la musique de " La chevauchée des Walkyries" (cliquez pour écouter et voir) pour accentuer le caractère épique, tragique, grandiose, exalté de l'assaut final.

 

 

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                  La septième plaie (la grêle)   - Martin John

 

Deux passages de la bible témoignent de la même violence : Les 10 plaies d'Egypte où Dieu menace Pharaon et son peuple des pires maux s'ils ne laissent pas partir les Hébreux qu'ils maintiennent en captivité. Cela va de la destruction des récoltes à la mort des animaux domestiques.

 

 

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                     Les 4 cavaliers de l'apocalypse de Dürer

 

Le second passage concerne " Les 7 fléaux de l'apocalypse" avec ses 4 cavaliers représentant la mort, la famine, la conquête et la guerre, annonciateurs de la colère de Dieu et de la fin du monde. Aujourd'hui, les millénaristes sont encore nombreux à croire à la fin des temps, croyance issue de "L'apocalypse selon Saint-Jean" et des prophètes juifs de l'ancien testament.

 

 

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                            La chevauchée des Walkyries de William T Maud

 

Des historiens et scientifiques ne nient pas l'historicité de certains événements  et trouvent une corrélation entre les récits mythiques et les faits réels. Un seul exemple : un des fléaux d'Egypte évoque les eaux du fleuve transformées en sang. La couleur du limon apporté par les crues du Nil ou bien les cendres de l'explosion de l'île de Santorin (1600 av JC) peuvent expliquer cette couleur. Plus près de nous, pensons aux algues rouges du littoral breton qui nous ont intrigués et qui s'expliquent par un excès d'azote répandu dans les champs.

Est-ce à dire que ces fléaux sont une vengeance programmée par une divinité comme en témoigne Saint Marc : " Quand vous entendrez parler de guerre, ne soyez pas troublés car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s'élèvera contre une autre nation et un royaume contre un autre royaume, il y aura des famines. Ce ne sera que le commencement des douleurs".

 

 
 

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                 Effondrement d'un glacier en Italie

 

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                                       Sècheresse

 

 

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                                       Inondation

 

Toutefois, il ne serait pas déraisonnable de voir, dans les crises qui s'accumulent en si peu de temps (sociales, sanitaires, politiques, climatiques) non pas une forme de châtiment céleste mais la manifestation de notre responsabilité dans la façon de gérer nos ressources et notre environnement.

Il y a peu, nous nous croyions tirés d'affaire : la crise sociale qui traduisait la colère des classes modestes s'atténuait, la crise sanitaire paraissait surmontée et voilà, que ce bel été, dont nous attendions le réconfort (La vive clarté de nos étés trop courts - Baudelaire), tourne au cauchemar avec la canicule, la sècheresse, les incendies qui mettent à mal notre économie, nos biens et notre vie.

Brassens avait-il raison quand il chantait ? :

Le bel azur me met en rage

.....

Et l'avait emmenée vers des cieux toujours bleus

Des pays imbéciles où jamais il ne pleut.

L'orage (George Brassens) cliquez pour écouter

 

Dans certains pays, le manque d'eau et sa répartition provoquent  de vives tensions. Au Moyent-Orient, les eaux du Jourdain, du Tigre et de l'Euphrate, sont l'objet de litiges entre la Syrie, la Turquie et l'Irak. En Afrique, Ethiopie et Egypte se disputent les eaux du Nil bleu.

En Ukraine, les Russes se sont emparés du canal Nord, alimenté par le Dniepr, pour irriguer la Crimée. 

Mais cette prise de guerre ne doit pas nous cacher la forêt. La Russie veut, non seulement, mettre la main sur l'Ukraine mais sans doute retrouver, par des annexions, les frontières de l'ancien empire. La Chine lui emboîte le pas avec la volonté d'annexion de Taïwan et de certaines îles de la mer de Chine.

Cette volonté d'expansion territoriale est sous-tendue par l'idée, qu'aux yeux de ces deux Etats, nos démocraties sont faibles, décadentes et qu'il convient de les supplanter et de les asservir sur le plan économique et idéologique.

On parade, on montre ses muscles, on exhibe ses forces militaires et ses nouvelles armes. On aurait tort, cependant, de faire passer ces pays pour des matamores qui se contenteraient de faire du chantage. Ils méconnaissent l'Etat de droit, font preuve de plus de duplicité que Machiavel et se moquent du jugement que l'on porte sur eux.

Avec ces pays madrés et pleins d'arrière-pensées, il convient cependant d'engager ou de poursuivre des négociations comme l'a fait le président Macron mais avec moins de naïveté. 

Devant ces Etats dont les dirigeants souhaitent, avec la complicité, la complaisance ou la neutralité de certains pays d'Afrique ou d'Amérique du Sud, mettre en place un autre ordre mondial, il ne faut pas écarter l'idée d'une confrontation où l'emploi de l'arme nucléaire, fût-elle miniaturisée, serait utilisée.

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                                 Apocalypse Now

 

Dans le film de Francis Ford Coppola, une nuée d'hélicoptères d'attaque part à l'assaut, elle fait penser à l'une des 10 plaies d'Egypte, aux sauterelles qui couvriront la surface de la terre  et dévoreront arbres et récoltes.

A ces hélicoptères, ajoutez un tapis de bombes, du napalm, des nuages de défoliants et vous aurez une petite idée de ce qu'est le début de la fin du monde.

Nous vivons, depuis quelques semaines, une véritable tragédie avec ces incendies qui dévorent nos forêts, brûlent nos maisons et mettent en péril pompiers et population. Peu de régions sont épargnées. L'ampleur du désastre est telle qu'on ne saurait s'empêcher de penser aux trois fléaux de l'Apocalypse : le feu, la fumée et le soufre qui sortent des bouches des anges symbolisés par des chevaux têtes de lion.

 

Capture d’écran 2022-08-12 à 17

 

                                                           Les jardins de l'Eden

                                           (Les très riches heures du Duc de Berry)

 

C'est sans doute, pour la première fois, que les catastrophes naturelles par leur fréquence, leur ampleur, leur dispersion sur l'ensemble des continents et la menace nucléaire, nous font craindre pour la survie de notre espèce et de notre planète.

 

La réalité a rejoint le mythe.

 

Est-il raisonnable, alors que la maison brûle, de mettre de l'huile sur le feu ?

Certains Etats se trompent de combat.

 

 

Pierre Merlhiot 

 

 

 

 



13/08/2022
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres