Terre de l'homme

Terre de l'homme

Bruno Marty va nous livrer ses reportages automnaux.

Demain 24 novembre, Bruno Marty va, pour cette date, être le ponctuel "rédacteur en chef " de Terre-de-l'Homme. Ce faisant, en apportant sa contribution automnale au lien, il concrétisera la sympathie qu'il a pour Pierre Merlhiot, fondateur de ce journal informatique. Il n'oublie pas que cette date, moment symbolique de l'automne, honore toutes les Catherine… dont celle qui assume la fonctionnalité de ce blog.

Un vieille maxime énonce "pour Sainte Catherine tout arbre prend racine"... une fort belle allégorie pour assoir l'enracinement automnal de Terre-de-l'Homme.

 

Qui est Bruno Marty.

Bruno 01.jpg

 

Photo © Pierre Fabre

 

Bruno Marty, reporter photographe indépendant international, est encore imparfaitement connu, pour les blogueurs de Terre de l'Homme

 

Bruno a couvert bien des événements sur la planète dont la COB 21. Partageant ses travaux dans les deux hémisphères, il s'est fortement impliqué en Polynésie où il réside en alternat avec le Périgord.

Il a conçu des livrets et plaquettes sur la vie rurale dans le Périgord d'antan, il a "matraqué" les décors ferroviaires de la ligne Périgueux-Agen et de la transversale Bordeaux-Sarlat.

Il s'est fait documentaliste de la Dordogne, de ses ouvrages, de sa faune, de sa flore ainsi que de ses crues et étiages.

 

Il s'est aussi passionné pour le Céou, la Nauze et ses adjacents.

 

Pour étayer ses reportages, il n'hésite pas à parcourir la Dordogne, ou le Céou à bord d'un stand up paddle.

 

 

 

 

Fasciné par les sources et leurs particularités, il a fait découvrir ces bijoux aquifères, parfois intermittents, à beaucoup de personnes qui ignoraient la vie de ces "petites déesses" de nos reliefs.

Bruno, photographe contemporain, a fait vibrer les adeptes de l'aéronautique à l'Aéroclub belvésois mais, aussi, en témoignage de ce passé attachant du Périgord, il a suivi bien des manifestations, félibrées, fêtes médiévales, fêtes à l'ancienne, etc.

Pendant la haute saison, il tient une galerie thématique, à Belvès, au 10 rue du Fort. Il a exposé à la Porte de la Vézère, au Bugue, avec des sujets chaque fois différents où l'on a découvert  de superbes vahinés, des cingles, des ponts sur la Vézère, sur la Dordogne ou des demeures signant l'architecture périgordine. Il a, par ailleurs, pendant la période estivale, occupé la Galerie cypriote Odehon de l'avenue Gambetta.

 

Bruno ouvre et renouvelle une encyclopédie vivante des océans, des fleuves, des rivières, des cités et... des hommes.

 

En apportant sa richesse par l'image à Terre de l'Homme, Bruno, ponctuellement, sera au cours des mois ultérieurs, un témoin qui va émerveiller le lectorat.

 

Demain, mardi, Bruno  livre son premier reportage aux abonnés et visiteurs de Terre-de-l'Homme.

 

 



23/11/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres