Terre de l'homme

Terre de l'homme

"C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar"

 

Capture d’écran 2021-11-25 à 18

 

 

"C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar"

Ainsi, commence "Salammbô", roman de Gustave Flaubert (1862), par une phrase considérée souvent comme l'une des plus belles  de la langue française.

Hamilcar, Salammbô, soeur d'Hannibal, la famille est au complet.

Cher Jacques, je te félicite d'avoir choisi le glorieux épisode de la traversée des Alpes (cliquez sur le lien suivant pour lire l'article : Le passage des Alpes par l'armée d'Hannibal par Jacques Lannaud), exploit qui semble relever de l'imaginaire mais qui est une réalité attestée par les historiens de l'Antiquité. Un seul grand chef de guerre peut rivaliser avec Hannibal (247 - 183 av JC), c'est Alexandre Le Grand (356)323 av JC) qui conquit l'immense empire perse en s'avançant jusqu'aux rives de l'Indus.

 

Capture d’écran 2021-11-25 à 18

 

                                                         Les ruines de Carthage

 

La lecture de ton article me donne l'envie de suivre les pas du chef carthaginois. Je me suis contenté d'aller visiter sa ville, ainsi que tout proche, le merveilleux village de Sidi Bou Saïd, tout de blanc et de bleu sous le soleil de Tunisie.

 

16438751 (1)

 

 

                                                                     Sidi  Bou Saïd

 

 

Capture d’écran 2021-11-25 à 18

 

                                                                     El Jem

 

 

Visites faites, moins audacieux qu'Hannibal, je partis vers le sud avec ma petite famille, admirant au passage le célèbre amphithéâtre d'El Djem (27 000 places), classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, puis plus au Sud, le Chott El-Jerid, immense désert de sel avant d'atteindre le but de notre voyage : l'immense oasis de Tozeur avec ses 400 000 palmiers à la frontière du Sahara.

 

Capture d’écran 2021-11-25 à 18

 

                                                                        Tozeur

 

Jusqu'ici, tout va bien ; mais, c'est lors de la visite de la palmeraie que les choses se gâtèrent : irrité par un guide trop envahissant et qui se croyait facétieux en nous lançant des serpents et des scorpions, j'abandonnai le groupe et partis seul dans la palmeraie. Mal m'en prit : au détour d'un sentier, je me trouvai face à un lion en liberté. La première frayeur passée, je respectai les consignes données dans ce cas-là : ne pas courir, marcher lentement à reculons et ne pas regarder le fauve dans les yeux.

Je me sentis rassuré quand j'appris que ce lion appelé "Lucien" avait tenu un rôle dans le film de Jean Yanne "Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ " et qui maintenant âgé et de tempérament doux, était désormais inoffensif. Pour autant, les choses n'en restèrent pas là. Une promenade en chameau était prévue dans le programme. En Tunisie, on ne peut y échapper. Avant le départ, l'office du tourisme nous affubla d'un turban et d'une djellaba, de couleur bleue pour les garçons et rose pour les filles. La culture de l'effacement des genres (Iel) verra le jour beaucoup plus tard.

Grimper sur un chameau est toujours laborieux. Il se dresse dans un mouvement de balançoire. Une fois perché à 2 mètres du sol, je me crus  en sécurité. C'était sans compter sur le chameau qui était derrière le mien et qui, en chaleur, le mordit cruellement. Il m'expédia en l'air et je retombai la tête la première dans le sable. Je passai le reste de l'excursion dans le car, objet de l'attention et de la commisération des passagers qui me gavèrent d'antidouleur, sous le regard incrédule de mon épouse qui trouvait que j'étais douillet et que j'en faisais trop. Ce manque de compassion lui attira la réprobation des voyageurs.

A chacun son épopée et son Tite Live. Mon équipée fut peu glorieuse. Je regagnai Carthage en pensant au "Voyage de monsieur Perrichon" d'Eugène Labiche et à la fin du roman "Salammbô" :

Ainsi mourut la fille d'Hamilcar

qui avait touché au manteau de Tanit

 

Capture d’écran 2021-11-25 à 18

 

                                                                  Salammbô

 

PS : Tanit, la plus grande déesse du monde punique

Ne pas confondre "Lucien" et "Clarence" le lion nonchalant, doté d'un fort strabisme et qui figura dans la série américaine "Daktari" (1966-1969)

 

Pierre Merlhiot

 

______________________

 

Dans les tiroirs. Quels hommes de science ont, en premier, mesuré le quart du méridien, par P-D F.  



27/11/2021
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres