Terre de l'homme

Terre de l'homme

Il y a 21 ans, le septennat chut dans les poubelles de notre République.

 

 

 

Il y a tout juste 21 ans, la suprématie du pouvoir présidentiel avance encore d'un cran avec la mort du septennat. Celle-ci solidarise de fait l'exécutif et le législatif.

 

 

https://images.rtl.fr/~c/2000v2000/rtl/www/1312872-lionel-jospin-et-jacques-chirac-a-barcelone-le-15-mars-2002.jpg

 

Le gouvernement français soumet à référendum, un amendement à la Constitution de la Ve République qui instaure le quinquennat et aligne la durée du mandat présidentiel (5 ans) sur la durée des législatures (mandats des députés de l'Assemblée nationale). C'est la mort du septennat instauré, 127 ans plus tôt.

73% des votants s'expriment en faveur de l'amendement constitutionnel mais la participation est très faible (30% des inscrits). Le manque d'enthousiasme de l'électorat vient de ce que la réforme a été mise en oeuvre pour des raisons de convenance partisane par le président Jacques Chirac et son Premier ministre Lionel Jospin.

Le premier de droite, le second de gauche, ils visent l'un et l'autre l'élection présidentielle de 2002. Lionel Jospin juge habile de prévoir aussi que les élections législatives se dérouleront dans la foulée des présidentielles, de façon à assurer au Président nouvellement élu, une majorité automatique à l'Assemblée.

Cette modification d'apparence anodine aura pour effet de transformer le Parlement en une chambre d'enregistrement, tout juste bonne à entériner les décisions du Président.

 

 

https://www.herodote.net/almanach-jour-0924.php

 

________________________

 

 

Depuis 1958, le Président était déjà bien sorti de son rang d'inaugurateur de chrysanthèmes*. Aujourd'hui, on peut se poser la question : Le parlement devenu chambre d'enregistrement, sert-il encore à quelque chose d'autre que plomber les finances de l'État.

 

* Formule voulue,  volontairement cassante et blessante, voire méprisantepar un impétrant de la plus haute marche qui piétinait dans le sas élyséen, ironisant sur les locataires de l'Hôtel particulier du Comte d'Évreux. Ces derniers n'étaient pas systématiquement des prototypes de l'égocentrisme.  



24/09/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres