Terre de l'homme

Terre de l'homme

Cela date de la reine Jeanne

 

Pont de la Reine Jeanne à Saint-Benoît - PA00080461 - Monumentum

 

Image Monumentum

 

Surtout, n'allez pas croire que les choquantes dépenses pharaoniques, largement médiatisées, de ce mois de septembre, pour oublier les problèmes de tout un chacun, ont eu un impact sur un bien humble petit-fils de métayers. Je suis, comme mes aïeux, totalement acquis à l'idéal républicain. Sans aucun doute, je n'admettrai jamais l'archaïsme du pouvoir par la naissance, fut-il symbolique et protocolaire, que ce soit dans la théocratie d'outre-Manche ou au-delà des Pyrénées, là ou l'héritier indirect de Franco, le fils du chasseur d'éléphants, se considère légitime. L'authenticité du pouvoir ne peut être affirmée que par le suffrage universel. Cette condition, certes nécessaire, en paraphrasant une banale formulation des élèves s'initiant à la géométrie, n'est hélas pas suffisante.  Les monarchies, quelles qu'elles soient, sont une ferme et inadmissible récusation de l'article premier d'un texte à ne point sacrifier. Celui-ci s'appelle la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen.

 

Ce n'est pas pour me rallier à une quelconque image monarchique que je me suis, lors de mon séjour sur la Côte d'Azur, interrogé sur une expression populaire du pied de Sainte Victoire à l'ancien comté de Nice. Si un Martégal [habitant de Martigues] va au marché du mercredi avec une vieille bicyclette brinquebalante, il risque d'entendre ses amis le railler en lui disant "Ta bicyclette date de la reine Jeanne". Ah, d'accord... mais qui pouvait bien être cette reine Jeanne. Si vous questionnez vos interlocuteurs, bien peu sauront vous répondre et vous préciser de qui il s'agit. Les passionnés d'histoire savent ou sauront en trouver plusieurs dans les matrices généalogiques. Comme cette expression n'est jamais utilisée dans les provinces septentrionales ou même au cœur de notre hexagone, essayons de trouver qui pouvait bien être cette reine Jeanne qui revient sur le tapis, pour parler d'une époque qui, vraisemblablement, serait plutôt concomitante à la République de Gênes ou au premier implant des Grimaldi sur le rocher monégasque.

 

Il ne semble donc pas du tout que cette reine Jeanne soit Jeanne de France. Cette princesse française de la dynastie des Valois, née le 23 avril 1464 à Nogent-le-Roi et morte le 4 février 1505 à Bourges. Elle fut la première femme du roi Louis XII, elle a été reine de France, pendant quelques mois en 1498.

Retenons plutôt l'hypothèse de  Jeanne de Laval, (10 novembre 1433Auray – 19 décembre 1498Beaufort-en-Vallée). Elle fut reine consort de Naples et reine de Jérusalem (titulaire), duchesse de Barduchesse d'Anjoucomtesse du Maine et de Provence. Elle est la fille de Guy XIV de Laval et d'Isabelle de Bretagne. Elle s'est mariée le 10 septembre 1454 à Angers avec René d'Anjou (1409-1480), veuf d'Isabelle Ire de Lorraine.

 

 

 

Pont de la Reine Jeanne (Saint-Benoît, 1730) | Structurae

 

Pont de la reine Jeanne à Saint Benoît (Alpes de Haute-Provence). Image Structurae

 

La Reine Jeanne laisse quasiment une image mythologique en Provence. Son nom est devenu le toponyme de divers lieux, châteaux, ponts, tours et chemins. La Provence s'est donc appropriée cette reine, seconde épouse du "bon roi René". Elle est, aussi, une fierté de l'Anjou où elle essaya, par son humanisme, d'atténuer la misère des plus humbles.

 

https://www.valdeloire.org/Connaitre/A-la-carte/Saumur-Angers2/L-economie-du-vegetal/Le-Bon-roi-Rene-et-Jeanne-de-Laval

 

René 1er d’Anjou, Comte de Guise, Duc de Bar de Lorraine et d’Anjou, Roi de Naples, de Jérusalem et d’Aragon, est surnommé « le Bon Roi René ». En 1454, suite au décès d’Isabelle 1ère de Lorraine, son épouse, il se remarie avec Jeanne de Laval (1433-1498). Amoureux des arts, c’est un grand mécène. Il contribue à la relance de l’économie en Anjou, affectée par la guerre de Cent ans. Il meurt à Aix-en-Provence, le 10 juillet 1480 et est enterré dans la cathédrale d’Angers, au côté de sa première épouse. Durant la guerre de Cent ans, les Anglais s’étaient établis au château de Beaufort. Au milieu du XVe siècle, le Roi René l’acquiert et le fait aménager avec une quatrième tour octogonale dite « tour du Roi René ». Jeanne de Laval y ajoute une autre tour octogonale en 1459. A la mort du Roi, elle organise et dirige la sénéchaussée de Beaufort dont elle a l’usufruit et rend la région prospère. Elle donne de nouveaux avantages aux habitants. Par l’ordonnance du 2 mai 1471, rédigée au manoir de la Ménitré, elle réglemente l’usage des prairies communales. La Duchesse d’Anjou tente de lutter ainsi contre la misère. Un monument lui rend hommage en 1842 à Beaufort. La statue trône au sommet d’une colonne de douze mètres. La hauteur de la statue aurait été calculée, dit-on, pour que les yeux de Jeanne rencontrent ceux de René dont la statue est située près du château d’Angers.

 

 

Illustration.

 

Le roi René et son épouse Jeanne sont représentés sur un triptyque peint par Nicolas Froment en 1475 et exposé dans la cathédrale d'Aix. Image domaine public.

 

P-B F

 

 



26/09/2022
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 262 autres membres