Terre de l'homme

Terre de l'homme

Le Christ et le maître de forges

 

église des Eyzies ext

 

 

                                                             L'église Saint Martin  de Tayac                           

                                           Crédit photo : Sémhur - Sous licence Creative Commons

 

 

Vous connaissez certainement la belle église romane fortifiée Saint Martin de Tayac avec ses tourelles et ses mâchicoulis, entre Vézère et falaises.

 

 

 

église des Eyzies

 

 

                  Le triptyque de l'église Saint Martin : le Christ, la Vierge et Saint Jean

 

Terre de l'homme voudrait saluer, ici, le travail d'un citoyen des Eyzies, aujourd'hui décédé, Roger Rousset, qui travaillait au musée de la préhistoire et a beaucoup oeuvré pour la préservation du patrimoine culturel de la région et notamment celui de l'église Saint Martin.

Il était membre du "Cercle de recherche des fonderies du pays d' Ans" qui lui a donné l'occasion de s'exprimer en 1997, dans le Bulletin n°1 de sa revue : Pages d'histoire. Il nous fait découvrir un épisode peu connu de l'histoire de Saint Martin.

 

 

r rousset

 

 

                                                                             Roger Rousset

 

Un triptyque unique en Périgord

 

Vers 1860, la famille Festugière, quittant les Eyzies  et la région du Périgord, vint s'installer en Haute-Marne, où Emile Festugière fait l'acquisition de la forge de Brousseval. Cette forge possédait un atelier de fonte d'art, d'où proviennent les statues de l'église de Tayac. Ces dernières furent envoyées aux Eyzies vers 1880, par Emile Festugière ; le généreux donateur tenait à honorer la mémoire de son père et de son grand-père qui avaient acheté la Forge des Eyzies, vers 1814 ; il voulait aussi que ce très beau triptyque constitue un hommage aux habitants des Eyzies qui avaient travaillé le fer pendant plus d'un demi-siècle.

 

 

christ Eyzies

 

 

Photocopie d'une page du catalogue (vers 1875) de l'usine de Brousseval (Hauts fourneaux & fonderies de Brousseval (Haute-Marne)

 

En 1971, un architecte fit malencontreusement déplacer la croix (hauteur 5 mètres, poids  approximatif : une tonne) pour la mettre en pénitence dans un coin de l'église. Par le fait, l'ensemble se trouvait dépareillé, et selon l'expression imagée d'une personne très attachée à son église : "La Vierge et Saint Jean n'étaient plus là que pour regarder les mouches voler".

Grâce à monsieur Baillif, descendant de la famille Festugière, qui a tenu à ce que soit respectée la volonté de ses ancêtres, le Christ a retrouvé sa place originelle, et le triptyque toute sa signification.

Ce patrimoine métallurgique fait partie de l'histoire locale. Les nombreux visiteurs qui découvrent l'église fortifiée des Eyzies de Tayac, peuvent admirer dès l'entrée,  ce magnifique ensemble, mis en valeur par un éclairage approprié. Les fonts baptismaux également en fonte sont eux aussi de véritables oeuvres d'art. Tout ceci est classé monument historique"

 

Roger Rousset

 

 

 

Catherine Merlhiot

 

 

 



04/01/2022
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres