Terre de l'homme

Terre de l'homme

L'homme - l'animal : nouvelles frontières

 

Capture d’écran 2020-11-16 à 16

 

Pourquoi ce titre alors que les hommes entretiennent depuis longtemps, les meilleurs rapports avec leurs animaux de compagnie et les agriculteurs avec leur bétail, dont ils sont, nécessairement, appelés à se séparer ?

C'est que pendant des siècles, ils ont considéré les animaux en général comme des êtres inférieurs, privés de raison, de sensibilité et qu'ils pouvaient traiter ou maltraiter à leur guise. Ce sentiment de supériorité vient de ce que les hommes ont considéré la terre comme centre du monde (géocentrisme) et eux-mêmes comme le centre de la terre, au sommet de la hiérarchie du monde vivant (anthropomorphisme).

La première affirmation allait être mise à mal par Copernic et Galilée et quelques philosophes ( Cyrano de Bergerac, Campanella, Thomas More, Erasme...).

La seconde allait subir les assauts répétés d'anthropologues, de généticiens, de philosophes et d'historiens. A cet égard, les actes du  Forum du Mans (2009) intitulés "Qui sont les animaux" et non "Que sont les animaux ?" traduit bien la prise en compte de l'extrême proximité que nous avons avec eux.

 

L'animal revient de loin : Descartes en fait un animal-machine, dans la foulée Malebranche (1638-1675) dresse un réquisitoire d'une extrême sévérité " Dans les animaux, il n'y a ni intelligence, ni âme comme on l'entend ordinairement. Ils mangent sans plaisir, ils crient sans douleur, ils croissent sans le savoir, ils ne désirent rien, ils ne craignent rien, ils ne connaissent rien et s'ils agissent d'une manière qui marque l'intelligence, c'est que Dieu les a faits pour les conserver".

 

 

Ce 17ème siècle fut sans pitié pour le monde animal !

 

Il faudra attendre le tournant du 19ème siècle pour qu'un coup sévère soit porté à cette suffisance qui prête à l'homme ce qu'elle nie à l'animal (raison - intelligence - sensibilité).

 

L'homme-clef c'est Charles Darwin avec sa théorie de l'évolution :

"Les origines des espèces par sélection naturelle "(1858) établit des liens de parenté entre l'homme et l'animal.

 

comment-darwin-srsquoest-transforme-en-singe-4                   Comment Darwin s'est transformé en singe.

 

On cite la réaction de l'épouse d'un évêque anglican qui à la sortie de ce livre, confie à son époux : "Monsieur Darwin dit que nous descendons du singe, soit, mais veillons à ce que la chose ne s'ébruite pas". On comprend dés lors la prudence de Darwin qui attendit 1871 pour publier " La filiation de l'homme et la sélection liée au sexe", qui appliquait sa théorie à l'évolution humaine.

Peu à peu la législation portant sur la protection animale tenait compte de ces avancées scientifiques.

En 1851 la loi Grammont interdit d'exercer publiquement et abusivement de mauvais traitements aux animaux domestiques.

Au terme d'une série de lois et de décrets, on en arrive enfin à la loi du 16 février 2015 qui fait de l'animal "un être vivant doué de sensibilité" relevant du code civil et non du code rural.

La floraison d'ouvrages publiés aux alentours de 2010 est le signe de la prise de conscience qu'il est temps d'adopter un nouveau comportement envers nos amis les bêtes.

Peter Singer en 1975 écrit " La libération animale", c'est la naissance de l'antispécisme qui met tous les êtres vivants sur un pied d'égalité. Aujourd'hui se développe un courant de pensée radical : le véganisme dont les adeptes ne consomment aucun produit de l'exploitation animale au delà même des pratiques alimentaires. Les sociétés protectrices des animaux et autres associations poursuivent leur action plus traditionnelle.

 

On verra dans un prochain article que l'animal ne fut pas le seul à êre placé au bas de la hiérarchie du vivant et à en souffrir. L'indigène, le sauvage, l'homme préhistorique considérés comme des intermédiaires entre l'homme et l'animal, subirent le même sort avant d'être réhabilités.

 

Pierre Merlhiot

 

Bibliographie :

Le silence des bêtes d'Elisabeth de Fontenay ( 1998)

Uen autre existence . la condition animale de Florence Burgat (2012)

Quand le loup habitera avec l'agneau de Vinciane Despret (2002)

Le point de vue de l'anima de Jacques Baratay ( (2012)

L'anima que je ne suis pls de'Etienne Bimbenet (2011)

Le versant animal de Jean-Christophe Bailly (2007)

Par dela la nature et la culture de Philippe Descola(2005)

Les origines animales de la culture de Dominique Lestel (2009)

Qui sont les animaux ? de Pascal Picq (2010)

Le sauvage et le préhistorique, miroir de l'homme occidental de Marylène Patou-Mathis (2012)

Qu'est-ce que l'homme ? de Luc Ferry et Jean-Didier Vincent (2000)

 



17/11/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres