Terre de l'homme

Terre de l'homme

Qui est le cinquantième adhérent de Terre de l'Homme ?

 

 

 

Alain au rugby

                                                            Finale du Périgord Agenais 1973

                                     Alain Lamour est le moustachu (à l'époque) qui saute

 

Le 13 novembre dernier, Terre de l'Homme qui fêtait son premier mois d'existence et comptait alors 49 adhérents, lançait un appel : Qui sera le 50ème adhérent ?

Le cinquantième vient de pointer son nez et nous sommes heureux de vous le présenter.

Il s'agit d'Alain Lamour dont le nom va certainement raviver des souvenirs en Terres de Nauze.

Il nous a fait l'amitié de nous envoyer un courriel pour nous dire comment il avait connu Terre de l'homme et ce qui l'avait poussé à adhérer.

 

Nous publions sa réponse et le remercions pour ce témoignage :

 

Catherine Merlhiot

 

Alain Lamour identité                                                                               Alain Lamour

 

 

Vous m'avez appris que je suis le 50ème adhérent du nouveau blog Terre de l'homme que j'ai découvert grâce à Danielle Darquié, ancienne élève du lycée de Belvès et aujourd'hui historienne de la 2ème guerre mondiale en nord Lot et Garonne et sud Dordogne. J’avais été abonné à Terres de Nauze qui m'avait beaucoup intéressé et permis de retrouver un ami rugbyman et ancien collègue habitant actuellement à Monplaisant :  Michel Ribatet.

 

Je réside en Gironde à la Teste de Buch mais je suis trés attaché au Périgord d'où ma famille maternelle est originaire : mon grand-père est enterré à Monpazier où est née ma mère qui vit à Bergerac.

 

Je ne suis donc pas un pur belvésois, mais outre mes attaches familiales périgoudines, j'ai plusieurs souvenirs personnels qui me lient aux Terres de Nauze :

 - Alors que j'étais enfant, j'ai assisté avec passion à Belvès en 1958 au championnat  de France de cyclisme remporté par le périgourdin Valentin Huot.

 - Tout comme m'a marqué en 1961 le titre de champion de France de rugby obtenu par le stade belvésois. Je garde toujours en mémoire l'article publié dans le Miroir du rugby avec la photo du président, joueur à 48 ans, Moulinier (je crois me rappeler) porté en triomphe par ses coéquipiers et les supporters. Je l'ai retrouvé quelques années plus tard alors qu'il tenait le café siège du club.

En effet, j'ai joué mon premier match de rugby officiel en 1968 a Belvès contre une redoutable équipe des Sangliers emmenée par un ancien joueur d'Agen, Gasis, mais celui qui m'avait le plus impressionné c'était Gamot.

Ensuite j’ai rencontré à plusieurs reprises en universitaires à Bordeaux, Claude Boucherie qui appartenait à la fameuse équipe de chir-dent avec sa pléiade d'internationaux : Dourthe, Lux, Nowak...J'ai joué également avec le BEC une finale du championnnat de la Côte d'argent juniors. Reichel alors qu'il était capitaine d'une grosse équipe de Bègles nous avait passé une belle raclée en 1969-70 à Bazas.

 

Afin de faire la liaison entre mes racines paternelles et maternelles, je suis souvent passé  à Monpazier, Belvès, la vallée du Céou pour laquelle j'ai une affection personnelle et Saint Cybranet pour des événements riches de ma vie.

 

J'aime également Siorac, la Roque Gageac et la vallée de la Dordogne, de la Bourboule au bec d'Ambes.

 

 

Yves Lamour jeune

 

 

Cliquez sur l'image

 

 

Plus intime, j'ai eu une jolie petite amie belvésoise rencontrée au caveau d'Adelaïde au Bugue sous le Royal Vézère.

 

Dans ma vie professionnelle en région parisienne, j'ai trouvé plusieurs collègues, anciennes élèves du lycée de Belvès avec qui j'aimais échanger et parler du pays.

 

 A l'occasion de mes recherches généalogiques, j'ai découvert que ma cousine avait des ancêtres belvésois dont l'amiral Tracou.

J'ai bien connu des parents de la famille Manchotte.

 

Voici les raisons qui m'ont conduit à adhérer au nouveau blog Terre de l'homme dont j'ai déjà aimé plusieurs contributions notamment le bel hommage de Pierre Fabre à l'occasion du décès de Roger Nouvel, cet homme exceptionnel cultivé, engagé toute sa vie pour des causes nobles : l'éducation, la résistance, le handicap, la culture dont son fils Jean est le célèbre héritier.

 

Le blog Terres de Nauze m'avait beaucoup intéressé.

Je  vous remercie et vous félicite de l'avoir reactivé.

 

Je vous souhaite des satisfactions et de la réussite avec ce nouveau blog Terre de l'homme qui permettra, je j'espère de reprendre les chroniques de Michel Carcenac dont je partage plusieurs centres d'intérêt comme l'histoire, la 2ème guerre mondiale, ou le patrimoine et dont j'apprécie depuis longtemps les talents de narrateur dans ses livres.

Je souhaite également que vous poursuiviez vos articles sur la mémoire des habitants, l'histoire des villages, les promenades patrimoniales et aussi vos beaux reportages photos sur la nature, les rivières, la Dordogne bien sûr mais aussi les petits cours d'eau et enfin la langue occitane.

 

Je  souhaite bonne chance à ce nouveau blog et je vous remercie sincèrement d'avoir accepté mon adhésion.

 

Alain Lamour

  

 



19/11/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres