Terre de l'homme

Terre de l'homme

L'humour : un art de vivre ?

 

Capture d’écran 2022-06-17 à 18

 

                                                             James Bond et sa majesté

 

 

Dans son article "Découvertes de lieux héroïques", Jacques Lannaud évoque un des épisodes les plus connus et spectaculaires du 6 juin 1944, jour du débarquement, la prise du pont Pégasus : alors que ce pont est encore la proie des mortiers et des tireurs d'élite allemands, un bataillon, comme à la parade, défile sur le pont au son de la cornemuse du soldat Bill Millan, à la stupéfaction des soldats sur les lieux.

Joli pied de nez à l'ennemi qui, hébété, cesse le tir. Cet épisode, reproduit dans le film "Le jour le plus long", est un acte de bravoure mais je ne peux m'empêcher de déceler dans l'extravagance et l'impassibilité des soldats, une forme d'humour typiquement britannique.

Humour, voilà un terme que j'avais employé, sous l'angle de la thérapie, dans l'article "Personne n'est à l'abri des blagues".

D'usage courant, resserrant les liens sociaux, ce mot est devenu un mot passe-partout dans la vie quotidienne.

Suivons-le à la trace, en courant le risque de disserter avec sérieux sur un sujet qui ne s'y prête pas.

 

 

Capture d’écran 2022-06-17 à 18

 

                                                     Melencolia d'Albrecht Dürer1514

 

 

Capture d’écran 2022-06-17 à 18

 

 

 

Humeur, humour : la parenté est flagrante.

Hippocrate - 460-377 av JC puis Galien au 2ème siècle, soutiennent qu'il y a dans notre corps, 4 humeurs : la bile - l'atrabile (bile noire) - le sang - la pituite (le phlegme) dont la prédominance d'une d'entre-elles est source de déséquilibre et de pathologie. Ainsi donc, nous avons successivement le coléreux - l'atrabilaire (l'irascible) - l'emporté et le flegmatique.

La mélancolie (l'atrabile) désigne aujourd'hui un état de tristesse, une dépression.

C'est avec talent que Gérard de Nerval dans son poème : "El desdichado" (1854) emploie ce mot où le corps et l'esprit sont liés.

Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé

Le prince d'Aquitaine à la tour abolie

Ma seule étoile est morte et mon luth constellé

Porte le soleil noir de la mélancolie

L'écrivain anglais Ben Johnson (1572-1617) dans le prologue de son livre Every man out of his humour, définit ainsi l'aspect corporel et médical de sa théorie humorale : "Ainsi dans tout corps humain, la bile, l'atrabile, le phlegme, le sang, coulant tous continuellement dans un certain sens et ne pouvant être contenus, reçoivent le nom d'humeur. Cela étant, ce nom peut par métaphore, s'appliquer à la disposition générale du caractère." Le déséquilibre humoral, source de maladie, était plus adapté au pathétique qu'à la comédie : un excentrique à l'état pur ne fait pas rire. Ben Johnson, comme Molière par la suite, ont compris que pour que ce personnage devienne comique, il fallait qu'il conserve une certaine lucidité, qu'il prenne conscience de son anomalie caractérielle pour percevoir la limite de sa  prison : c'est cette double nature qui nous fait rire. Pensons à Alceste dans "Le misanthrope'" où l'atrabilaire amoureux qui hait ses semblables, qui rêve "de fuir dans le désert, le reste des humains" mais, en même temps, adore Célimène.

Ce 18 juin, la compagnie de Carves donnera à chacun l'occasion de voir ou de revoir dans "Le médecin malgré lui", ce qu'est le comique de caractère. On voit ainsi que Ben Johnson n'a pas le monopole de cette forme d'esprit qu'est l'humour et qu'il doit la partager avec Molière et d'autres.

Cependant, l'humour continue à être ressenti comme un trait national anglais fait d'excentricité, d'absurdité, d'autodérision et, en même temps, de bienveillance alors qu'on l'oppose souvent à l'esprit français fait d'ironie, de raillerie et de manque de compassion. Ainsi, Voltaire dans Candide : "Madame la baronne qui pesait environ 350 livres s'attirait par là une grande considération ".

 

 

Capture d’écran 2022-06-17 à 18

 

                                                       La reine saute en parachute

 

Deux événements inattendus sembleraient donner raison à la thèse d'une approche nationale des différentes formes d'esprit : c'est un court-métrage, à la cérémonie d'ouverture des JO à Londres, le 27 juillet 2012, où l'on voit l'agent 007 (Daniel Craig) emmener sa Majesté la reine au stade olympique, au-dessus duquel elle saute en parachute. Doublée pour ce saut par un sosie, elle tiendra cependant à interpréter son propre rôle. Il y a peu, pour son jubilé de platine , elle apparaîtra dans une vidéo prenant le thé avec l'ourson Paddington . Quand on connaît la rigueur de l'étiquette au palais de Buckingham et le souci de la reine de la faire respecter, on ne peut pas dire que l'humour est entré au palais par effraction, il y était déjà.

 

 

Capture d’écran 2022-06-17 à 18

 

 

Si l'on veut explorer la confrontation entre ces deux façons de se divertir, relisons "Les carnets du major Thompson " de Pierre Daninos (1967) où le major W Marmaduke Thompson abandonne la chasse au tigre pour explorer la jungle française et consigner ses observations sur les autochtones. Pour trouver à se divertir, point n'est besoin de nous en tenir à ce que la grande littérature nous propose. Notre quotidien nous offre souvent l'occasion d'être les spectateurs ou les acteurs d'événements qui prêtent à rire ou à sourire.

Je conserve, 70 ans après le souvenir de la ferme en Algérie où je logeais avec une trentaine de mes hommes, une grande remise à blé pour tout un peloton, les lits "picot", lits de camp pliables composés de traverses en métal et de toile, d'un confort des plus sommaires. Nous allions vivre quelques mois dans ces conditions monacales et il me vint tout à coup à l'esprit, un poème de Baudelaire que je m'empressai de suspendre au-dessus de mon lit.

Nous aurons des lits

Pleins d'odeurs légères

Des divans profonds

Comme des tombeaux

Et d'étranges fleurs

Sur les étagères

Ecloses pour nous

Sous des ciels plus beaux.

 

Le texte laissa, à mon grand regret, mes hommes perplexes ou indifférents.

 

 

                                                  Humour anglais :

 

 

Capture d’écran 2022-06-17 à 18

 

Capture d’écran 2022-06-17 à 18

 

                                          Et maintenant nous avons crevé

 

 

 

 

Pierre Merlhiot



19/06/2022
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres