Terre de l'homme

Terre de l'homme

Il était une des dernières figures de la Résistance. Nous l'appelions Ralph.

 

Ralph Finkler, le plus emblématique témoin et acteur de la Résistance du département, vient de quitter ce monde, hier samedi 6 février à 9 h.

 

Témoin, acteur ou historien de la Résistance, Ralph était tout cela. Toujours précis dans ses souvenirs, Ralph tenait à ce que la jeunesse s'inspire de cette épopée frondeuse qui sauva l'honneur de notre pays après l'humiliation de 1940. Il fut, pour le devoir de mémoire, un éclaireur de ce sentier, non au figuré mais aussi réellement, quand il se rendait à pied d'œuvre sur les lieux du Canadier d'où il fut le seul rescapé de la tragédie du 16 mars 1944. Ralph qui vit le jour en décembre 1924 à Paris, prit pied en Dordogne dans son enfance. Il noua dans sa jeunesse, une indéfectible amitié avec Léon Lichtenberger, amitié qui les propulsa sur les chemins de la Résistance.

Ralph

 

Ralph à la préfecture de la Dordogne, lors de la cérémonie des prix du concours sur la Résistance des scolaires. Photo © Pierre Fabre

Le 16 mars 1944, à Veyrines-de-Domme, il échappa au guet-apens de la ferme du Canadier en étant hébergé, quelques heures, dans la soue de paysans veyrinois. Cette honteuse tragédie ourdie par des adeptes du maréchal, "de bons Français", précipita dans la mort, 4 républicains espagnols de la M.O.I entrés en résistance dans les collines proches des mines de Merle. Trois d'entre eux furent abattus là et le quatrième fut livré, pour l'assassiner, au sadisme de la Gestapo de Limoges.

Ralph, traumatisé à jamais par ce douloureux moment, sa vie durant, a effectué divers pèlerinages mémoriels à Veyrines. Il s'est plu à souligner que là, le devoir de mémoire des municipalités successives, n'a jamais failli. Ralph tenait à ce que les sépultures de ces martyrs soient réhabilitées. Ce fut chose faite, notamment grâce à la municipalité de Francis Vierge, accompagnée par des partenaires sensibles à cette reconnaissance. Au piédroit du mémorial, Ralph fut toujours très ému d'entendre, en mars, en hommage à ces partisans, résonner "L'hymne de Riego" qui fut celui de l'éphémère République d'Espagne... elle aussi assassinée par les hordes cléricalo-fascistes des  monarchistes ibériques.

Dans l'été 2008, Veyrines reçut plusieurs centaines de personnes, dont une kyrielle de personnalités, venues là pour se recueillir sur les sépultures, enfin réhabilitées, des victimes du 16 mars 1944. Ralph en fut le maître d'oeuvre.

 

2011-09-21, discours de Ralph

 

Le 21 septembre 2011, lors de l'inauguration du Mémorial de la Résistance de Fongauffier, dont la marraine est Evelyn Mesquida et le parrain fut Yves Bancon, Ralph intervint longuement pour retracer l'historicité de l'épopée frondeuse. Photo Bernard Malhache

 

 

Belvès le 6/3/2010. Ralph, Evelyn Mesquida et J-P Bedoin avec, à l'honneur, l'étendard déployé de la valeureuse République d'Espagne. Photo Pierre Fabre

 

L'hommage post-mortem pour Ralph, comme pour son ami René Chouet avant-hier, sera strictement sobre, laïque et républicain.

Rendez-vous demain lundi à 15 h, à Trélissac, au Crématorium Virgo.

 



07/02/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 262 autres membres