Terre de l'homme

Terre de l'homme

Reconnaissez-vous cet accordéoniste

Il nous a quittés, il y a 30 ans.

 

 

Jean Boutinr

 

 

Cet adepte du piano à bretelles, 75 ans après la proclamation de la Troisième République, vit le jour à Grives le 4 septembre 1945. Le jour de sa naissance, par ailleurs, fut le jour de la Tragédie oubliée de Kédange. Son enfance et son adolescence furent saint-amandinoises.

 

Emporté par un total "épuisement" moral, il nous quitta définitivement le 15 janvier 1992, à Saint-Avit-Sénieur.

 

Cet ami jouait, sans aucune prétention, de l'accordéon. Il aimait les grands accordéonistes comme Jean Ségurel*, Édouard Duleu, André Verchuren, Maurice Larcange et, bien entendu ne faisons pas l'impasse du génie musical féminin, d'Yvette Horner. Tous ont su émouvoir leur génération avec d'inoubliables compositions musicales. Tous ces virtuoses ont séduit notre ami qui vibrait volontiers avec "Nini peau d'chien", "Les fiancés d'Auvergne", "Bruyères corréziennes", "Du côté de Saint Flour", "Parlez moi d'amour"... et bien d'autres moments d'anthologie. 

 

"Improvisateur", le personnage à découvrir, comme bon nombre d'animateurs festifs du siècle dernier, n'a jamais étudié la musique et ne savait point déchiffrer une partition... ce n'était pas dans ses préoccupations. Il laissait cette appropriation artistique à d'autres mais cela ne l'empêchait nullement de booster un moment festif, qu'il soit intime, privé ou plus ouvert sur la vie sociétale.

 

Il me laisse l'inaltérable souvenir d'un compagnon d'équipée girondo-charentaise, c'était il y a 58 ans ½. Sa profonde humilité se mêlait à sa discrétion, sa générosité intellectuelle, sa délicatesse affirmée et une pénétrante sensibilité dominée par une parfaite retenue. Ses passions rustiques l'amenaient à aimer la nature et ses richesses. 

 

Dans un prochain papier, vous aurez à découvrir deux de ses meilleurs amis de jeunesse qui, eux aussi, nous ont prématurément quittés.

 

Laissez quelques heures au lectorat avant de suggérer, dans la rubrique commentaire, le nom de l'inconnu du jour. 

 

* Par un singulier hasard, à deux lieues de chez lui, s'écoule un ruisseau qui a pour hydronyme "Le Ségurel".

 

 

P.F 



20/04/2021
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres